Coup de cœur

Agatha Christie la Reine du crime

img_0621

Bonsoir les Amis,

Ce n’est pas la peine de vous la présenter j’imagine ? ou plutôt j’espère… Que vous l’ayez déjà lue ou non, ce nom est forcément déjà parvenu un jour ou l’autre à vos oreilles.

Agatha Christie, née Agatha Mary Clarissa Miller en 1890 et morte en 1976 est la plus grande auteure britannique de romans policiers de son époque, la plus lue chez les Anglo-Saxons après Shakespeare. Traduite dans le monde entier, elle est surnommée la « Reine du crime ». On retrouve dans tous ses récits l’un ou l’autre de ses deux personnages favoris qui sont sa signature. Hercule Poirot, détective professionnel belge et Miss Marple, détective britannique amateur et âgée. Je n’ai jamais réussi à déterminer quel était mon préféré ! Pour tenter de trouver une réponse je passais d’une histoire à une autre et je recommençais à l’infini. J’ai ainsi fini par lire presque tous ses romans, sans pouvoir ni répondre à cette question ni juger de mon titre favori. J’ai découvert l’univers du roman policier grâce à cette auteure dès mon adolescence. Ce n’était d’ailleurs pas tâche difficile car la plupart des titres étaient parsemés dans la maison de mon enfance. De la table de chevet de ma mère, à la bibliothèque, en passant par le salon ou ma chambre. Ils nous suivaient partout dans la demeure familiale et ailleurs, en vacances ou en voyage. Dans l’écriture on décèle indéniablement le ton britannique du début du vingtième siècle. Un langage posé avec des personnages souvent dans la retenue, même pour les plus exubérants d’entre eux. La résolution de ses enquêtes apparaît souvent comme improbable. Sa manière d’écrire, de mener les intrigues ou de décrire les personnages est souvent évoquée en ateliers d’écriture. Agatha Christie représente un modèle pour bons nombre d’écrivains aujourd’hui. Relire ces histoires, parce que oui, ça m’arrive encore régulièrement, me plaît toujours autant et me renvoie avec plaisir aux débuts de mes découvertes littéraires.

Quelques titres ont été adaptés au cinéma, à la télévision ou encore dans des jeux vidéo, comme Le Crime de l’Orient-Express, Dix petits nègres, Mort sur le Nil, Le train de 16h50 et Témoin à charge.

Je vient de terminer la relecture du Train de 16h50, et une fois de plus je me suis régalée.

Quant à la vie de l’auteure, elle a longtemps fait parler dans les chaumières britanniques et bien au-delà. Agatha Christie aurait disparu pendant environ deux semaines sans qu’elle ne puisse expliquer elle-même son absence. Mise en scène de sa part pour mettre dans l’embarras son mari adultérin ? C’est une éventualité qui fut suggérée à l’époque des faits. Cette disparition, volontaire ou non a en tous les cas permis d’alimenter l’imaginaire de certains écrivains. Je reviendrai plus tard sur ce sujet avec titres de livres à l’appui.

Bonne lecture chers Amis ou bonne découverte si c’est une première fois. Vous verrez, vous ne regretterez pas.

Coup de cœur

La vérité sur l’affaire Harry Quebert : à lire de suite…

img_1443

Bonjour les Amis,

Je viens juste de fermer la dernière page de ce grand roman de Joël Dicker : la vérité sur l’affaire Harry Quebert. Il m’a tenu en haleine pendant six-cents pages, sans jamais une seconde d’ennui. Un véritable page-turner que je n’ai jamais eu envie de lâcher. Publié en 2012 aux éditions de Fallois-L’âge d’Homme, il avait remporté le prix Goncourt des lycéens et le grand prix du roman de l’Académie française la même année. Je me demande encore pourquoi j’ai attendu si longtemps pour en ouvrir la première page… La multitude de titres qui nous entoure j’imagine n’y est pas neutre.

Résumé de l’éditeur :

« A New York, au printemps 2008, alors que l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente: il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois.

Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui: son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.

Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements: l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions: Qui a tué Nola Kellergan? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975? Et comment écrit-on un roman à succès?

Sous ses airs de thriller à l’américaine, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias. »

Il ne s’agit pas seulement d’une intrigue policière mais d’une mise en abyme. L’auteur y raconte son propre travail d’écrivain avec des rebondissements multiples. Les scènes sont écrites avec une subjectivité du regard et selon différents points de vue. De nombreux cliffhangers ponctuent les chapitres, avec la sensation de laisser chaque fois un personnage en situation périlleuse. Il ne reste d’autre solution au lecteur que de tourner la page pour en connaître la suite. De nombreux flash-back rythment également cette histoire captivante, sans jamais le perdre. La lecture en devient trépidante avec une adrénaline de dingue distillée tout au long du texte. J’ai adoré et pris énormément de plaisir à suivre les péripéties des divers personnages. J’ai eu de l’empathie pour chacun d’entre eux. Il m’a fallu attendre les toutes dernière pages pour découvrir le dénouement totalement inattendu.

C’est un roman véritablement intelligent à mettre entre toutes les mains, celles de grands lecteurs ou non, jeunes ou moins jeunes, il séduira tout le monde.

Vendu à trois millions d’exemplaires et traduit dans vingt-cinq langues, Jean-Jacques Annaud a choisi d’adapter ce livre à la télévision avec dans le rôle du célèbre Harry Quebert : Patrick Dempsey, « le docteur Mamour » de la série Grey’s Anatomy. Aucune date de diffusion n’est encore annoncée. A suivre…

XVMa2be49e2-833d-11e7-bfab-1cd822713d7e

Maintenant que vous avez fini de me lire, les Amis, courrez vite ouvrir la première page de roman que vous n’oublierez pas ! Bonne lecture à tous.

Existe en ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782877068796/la-verite-sur-l-affaire-harry-quebert-joel-dicker