Avis de lecture

Philippe Delerm observateur de la vie

IMG_1245

Bonjour les Amis,

Aujourd’hui, je vais vous raconter Philippe Delerm. J’aime beaucoup cet auteur et en particulier la manière dont il aborde tous les petits riens de la vie avec des textes très courts. Des recueils de poèmes en prose comme La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, Ma grand-mère avait les mêmes, Je vais passer pour un vieux con ou encore Les mots que j’aime. Chaque mot est choisi avec une extrême précision, beaucoup de justesse et une grande simplicité. Il aborde dans ses livres, soit des expressions fréquemment utilisées, les mots qu’il aime, des situations du quotidien ou des phrases qui en disent long. Chaque lecteur est susceptible de se reconnaître dans l’un ou l’autre des thèmes abordés. Les situations ont une forte odeur de vécu, les émotions décrites résonnent en moi, éveillent des souvenirs parfois lointains, certaines scènes semblent être celles de mon quotidien. Voilà un joli patchwork du contenu de ses ouvrages. Ceux-ci se lisent sans ordre prédéfini, je passe de l’un à l’autre sans les terminer, puis les reprends, en hume le papier, en tourne les pages selon mon humeur du moment, et m’accorde des instants de douce lecture.

On pourrait presque manger dehors (extrait)

« C’est le « presque » qui compte, et le conditionnel. Sur le coup, ça semble une folie. On est tout début mars, la semaine n’a été que pluie, vent et giboulées. Et puis voilà. Depuis le matin, le soleil est venu avec une intensité mate, une force tranquille. Le repas de midi est prêt, la table mise. Mais même à l’intérieur, tout est changé. La fenêtre entre-ouverte, la rumeur du dehors, quelque chose de léger qui flotte.

…/…

Mais il y a des jours où l’on cueille le jour au moment flottant des possibles, au moment fragile d’une hésitation honnête, sans orienter à l’avance le fléau de la balance. Il y a des jours où l’on pourrait presque. »

La première gorgée de bière (extrait)

« C’est la seule qui compte. Les autres, de plus en plus longues, de plus en plus anodines, ne donnent qu’un empâtement tiédasse, une abondance gâcheuse. La dernière, peut-être, retrouve avec la désillusion de finir un semblant de pouvoir… »

Voilà de quoi, les Amis, passer d’agréables moments en ce début d’hiver. À lire sans modération.

Bonne lecture

Actu

AC/DC annonce le décès de son fondateur et guitariste

Bonsoir les Amis,

Vous l’avez sans appris, Malcolm Young est décédé hier. Fondateur du célèbre groupe de Rock AC/DC et l’un des plus grands guitaristes au monde. Il disparaît à 64 ans un mois après son frère Georges lui aussi membre du groupe. Je ne vous en parlerai pas plus longtemps, la vidéo ci-dessus est suffisamment explicite quant à son talent. Je préfère vous laisser écouter une de mes chansons préférées qui fut aussi l’un de leur plus grand succès. Highway To Hell. 

Oreilles sensibles s’abstenir, ça déménage ! Et moi j’adore…

Ça m'inspire...

Episode 6 : la valise est prête

travel-778338__340

Bonjour les Amis,

Voici le sixième épisode avec un terme qui approche à grands pas…

« Bonjour maman, bonjour papa.

Aujourd’hui on va écrire la lettre au Père Noël. Mais surtout j’aimerais bien que bébé sœur arrive. Parfois je demande très fort à maman  : alors, elle est encore là ? Elle dit oui, encore. J’en ai marre. Viens bébé sœur !

Bébé sœur se cache dans le ventre de maman gros comme un ballon. C’est long. Avec papa et maman je compte les dodos. J’aime bien aller au lit parce qu’un jour après le dodo, elle sera là. Elle sera petite. Comme ma poupée. Je pourrai lui donner à manger et jouer avec elle. Elle mettra des couches. Pas moi. Des fois elle va pleurer. Je lui donnerai mon doudou et lui ferai un câlin. Ça fait du bien de les avoir quand je pleure, moi. J’aime bien. 

En attendant, papa joue souvent avec moi et me prend dans ses bras. Maman me raconte des histoires. Maman elle est bizarre, elle bouge presque plus. Elle est toujours fatiguée. Elle me fait câlins seulement quand elle est assise. Elle me porte plus. Je crois que c’est à cause de bébé sœur.

Maman a fait une valise. Elle dit que dedans il y a des vêtements de bébé. La valise est prête. Elle partira chez le docteur pour faire sortir bébé sœur. C’est long.

C’est quand que tu arrives ?? Dépêche toi. Je t’attends… »

Bonne lecture et j’ai vraiment hâte de pouvoir vous raconter la suite….

 

 

Rencontre

Lola Lafon écrivaine et chanteuse

22688438_774781019376613_703909827543851282_n

Avec Mercy, Mary, Patty, Lola Lafon m’a transportée dans une « story » américaine. Elle était face à moi sur scène, accompagnée de deux musiciens et trois choristes pendant plus d’une heure. En réalité j’étais à la Maison de la Poésie à Paris, mais j’ai vraiment cru traverser l’Atlantique.

Elle m’a conté la véritable histoire de Patricia Hearst, petite-fille du célèbre magnat de la presse William Randolph Hearst. Enlevée en 1974 contre rançon par un groupuscule révolutionnaire, elle ne tarda pas à en épouser la cause.

Lola, à la fois auteure de ce livre et chanteuse, me l’a lu et chanté à merveille. Musique, lecture et chants s’alternaient, se côtoyaient, se mêlaient pour donner du relief à ce magnifique texte et le rythmer. Plusieurs personnages se cherchent, se croisent puis se heurtent. Elle a su saisir ce moment de la vie où parfois tout chavire. Celui où l’on renie ses origines. Celui où nul ne sait si la personne qui bascule le fait consciemment ou si elle est manipulée, si son cerveau a été vivement lavé. Celui qui laisse l’entourage dans une incompréhension totale. Dans une frustration sidérale.

J’ai donc voyagé en Amérique sur des mélodies de Dire Straits sublimement interprétées comme Brohers In Arms ou So Far Away ou encore en compagnie de Léonard Cohen ou Paul Simon. C’était juste magique, le temps s’était arrêté, comme chaque fois avec la musique.

J’ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture musicale qui apporte une couleur différente au texte.

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782330088057/mercy-mary-patty-lola-lafon

 

Actu

Prix Landerneau BD

L’heureux gagnant est : … roulements de tambours…

Philippe Valette pour son ouvrage Jean Doux et le mystère de la disquette molle, paru aux éditions Delcourt en janvier dernier. Le prix a été remis ce soir par Michel Edouard Leclerc en personne, en présence du président du jury Juando Guardino, l’auteur de la série Blacksad. Tous deux sont membres du jury avec huit libraires des espaces culturels E.Leclerc.

L’auteur était touché et ému, ce qui ne laissa pas le public indifférent. La soirée qui suivit fut délicieusement agréable animée et sonore comme chaque année, et les rencontres entre auteurs, éditeurs et libraires multiples.

Bonne lecture chers Amis !

https://www.sequencity.leclerc/fr-FR/store_pages/563

Ça m'inspire...

Episode 5 : un ballon dans le ventre

femme enceinte

Bonsoir chers Amis, deux années ont passé depuis l’épisode 4…

« Maman a un ballon dans le ventre. Je ne sais pas comment il est arrivé là. Elle appelle ça : petite sœur. Moi je dis : bébé sœur. Des fois, je lui donne à manger mais elle n’en veut pas. Pourtant je pose sur maman de grosses tartines de brioches. Alors c’est moi qui les mange. J’aimerais bien qu’elle sorte. Je veux jouer avec elle. Tous les jours, papa et maman me disent d’attendre encore. J’ai pas envie. Alors des fois je crie fort : sors bébé sœur ! Mais elle sort pas. A la crèche je dis à tout le monde qu’elle va bientôt sortir. Il paraît qu’elle sera là avant le Père-Noël.

J’aime pas trop quand mamie pose ses mains sur le ballon. Je lui dis non. C’est à moi. Ma bébé sœur. C’est moi qui m’occupe d’elle. Je lui donne ma tétine et mon doudou. Elle viendra peut-être plus vite…

C’est long…. C’est quand que tu sors ? »

Bonne lecture chers Amis

Ça m'inspire...

Episode 4 : La rencontre

Bonsoir chers Amis,

Voici le quatrième épisode de cette petite histoire de vie…

« Que se passe-t-il ? Ce son est inhabituel. Il agresse un peu mes oreilles. Un bip qui se répète. Des voix. Je ne les connais pas toutes. Je n’aime pas.

J’ai de moins en moins de place. Je ne peux plus bouger. J’aimerais la voir enfin. Je ne sais pas comment faire. Je ne connais pas la sortie. J’ai un peu peur quand même.

Deux mains géantes m’agrippent. J’essaie de nager vers le haut pour me cacher. Elles me sortent. Je manque d’air. Ou j’ai trop d’air. Je ne sais pas. C’est nouveau. J’ai envie de hurler. J’ai froid. Je crie.

Elle m’entend. Elle est heureuse. Soulagée. Moi aussi. Elle est là. En vrai.

Mon petit corps contre le sien. Tout chaud. Elle pleure. Ses yeux sourient. Elle me parle. Me rassure.

Je sais que c’est elle. Ça ne peut être qu’elle. Je suis d’elle.

Je reconnais sa voix. Je découvre son odeur. Sa peau. Je la respire.

Elle sera toujours là pour moi.

Enfin.

Bonjour.

Je l’aime déjà tant. »

Bonne lecture et belle soirée à tous