billet d'humeur·Coup de cœur

Une soirée avec Josiane Balasko

Bonsoir les Amis,

Je vous avais promis de vous raconter cette belle soirée avec Josiane Balasko. En fait c’était bien plus qu’une belle soirée, c’était une expérience de dingue, oserais-je dire ! C’est un énorme succès que Josiane Balasko a rencontré hier à la Cité de la mer de Cherbourg. Elle y venait pour une lecture dans le cadre du festival Culturissimo. Les 350 places que contient la salle ont été réservées en quelques heures seulement et ce signal fort m’avait déjà alertée sur le succès vraisemblable de sa représentation.

Et voilà, ce jour J tant attendu est arrivé. Je m’apprête à aller la chercher à la gare, elle vient accompagnée de son mari, lorsque j’apprends que son train a près de deux heures de retard. Comment vivra-t-elle ce contre-temps ? A l’heure dite, je me rends sur le quai. Au loin je la distingue, telle que je l’imaginais, juste un peu plus petite peut-être. Je m’approche, elle aussi, je lui tends la main en souriant, et là je sais. Je sais à son regard, non seulement qu’elle n’est pas contrariée par le retard, mais surtout qu’une connivence s’installe déjà. Mon anxiété à la recevoir fond en moi et disparaît totalement vers un ailleurs que j’ignore. Je me sens plus légère et je sais que la soirée se déroulera comme je l’espérais. Je vais vivre un grand moment.

Quelques heures plus tard, cette femme aux multiples talents d’actrice, comédienne, réalisatrice, metteuse en scène, qui a déjà reçu deux César, suscite l’attention et l’admiration, provoque rires et émotions en lisant des extraits de son propre recueil de nouvelles Jamaiplu (Pygmalion). Les personnages dont elle conte les aventures semblent l’avoir complètement habitée, elle, sur scène. Elle les incarne, tout comme lorsqu’elle écrit. Sa voix grave et enjouée imprègne toute la salle. Son rire éclatant et sonore, immédiatement suivi de celui du public, fracasse parfois le calme de sa lecture. Les minutes s’égrènent sans que je ne les remarque.

A plusieurs reprises elle veut arrêter de lire. Le public l’en empêche tant il apprécie la prestation qui se prolonge longuement. Elle finit par céder (sans trop se faire prier) avec beaucoup d’humour ! Et pour la première fois, la lecture est suivie d’un échange sur scène entre elle, ma fille Clémence et moi-même. Cette discussion est fabuleuse pour nous ! Nous partageons, mère et fille, un moment fort et unique en public. Nous avons presque l’impression de discuter entre amies (plus tard Josiane Balasko m’avouera avoir ressenti la même chose), j’oublie la salle comble et je voudrais pouvoir prolonger cette conversation longtemps encore. Il est temps de stopper là l’échange, trop de monde attend sa dédicace. Jeu auquel elle se prête avec beaucoup de bienveillance et gentillesse. Fidèle à l’image qu’elle renvoie à travers l’écran, cette femme accessible, drôle et sympathique nous laissera le souvenir merveilleux d’une belle rencontre et d’une expérience unique.

Je vous laisse découvrir par vous-mêmes ces nouvelles drôles, acerbes et tendres à la fois.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/science-fiction-fantasy–fantastique-u/fantasy-fantastique-et-horreur-u/jamaiplu-9782756429694-pr

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782756429755/jamaiplu-josiane-balasko

https://laparenthesedeceline.com/2019/05/16/une-belle-soiree-a-venir/

billet d'humeur

Une belle soirée à venir…

img_4231

photo Éric Matheron-Balaÿ @flammarion

Bonsoir les Amis, une belle et mémorable soirée s’annonce pour ma fille Clémence et moi-même demain. Nous aurons l’immense plaisir de partager la scène de la Cité de la mer avec Josiane Balasko tandis qu’elle lira au public des extraits de son recueil de nouvelles Jamaiplu (Pygmalion). Cette lecture, dans le cadre du festival Culturissimo,  se déroulera autour d’une conversation à trois que nous mènerons de manière fluide, pleine de sourires, et espérons le, drôle, à l’image de l’actrice préférée des français qui se trouvera face à nous. Au-delà de cette rencontre extraordinaire à venir, nous sommes heureuses de partager ce moment intense en émotions entre mère et fille. Nous imaginons que Josiane Balasko y sera sensible comme elle sait si bien l’être dans son écriture. La bienveillance que nous lui offrirons devrait contribuer à nous faire entendre son rire si communicatif que nous lui connaissons à l’écran. Nous avons donc hâte d’y être et de vous raconter la suite ce week-end !

Bonne soirée chère Amis.

billet d'humeur

Josiane Balasko lit Jamaiplu

IMG_2367

Bonjour les Amis,

Je vais vous conter aujourd’hui une histoire magique.

Si je vous dis : Josiane Balasko, je distingue d’ici vos visages s’illuminer, vos sourcils s’élever en accents circonflexes au-dessus de vos yeux dans lesquels je vois défiler quelques reflets de souvenirs cinématographiques cultes. En même temps, vous avez une pensée fulgurante pour le Splendid au grand complet. Non, non, ne niez pas, soyez honnête. J’ai eu la même réaction quand un matin mon téléphone a sonné. Au bout du combiné j’ai entendu une voix bien réelle « Josiane Balasko, ça te dirait de la recevoir chez toi ? » Je crois me souvenir que mon cœur a bondi et sans réfléchir « oui bien sûr !  » Cette question ne méritait aucun délai de réflexion. Voilà comment cette histoire a commencé il y a tout juste un mois.

Il n’est plus nécessaire de vous rappeler en détail ce qu’est le festival Culturissimo dont je vous ai souvent parlé. Des lectures, des concerts, une mise en avant vivante de la culture réalisée par les espaces culturels E.Leclerc dans soixante villes de France  pendant deux mois. Pour la sixième édition cette année, mes équipes et moi-même aurons donc le plaisir de recevoir Josiane Balasko qui nous lira des extraits de son dernier livre Jamaiplu, paru en mars chez Pygmalion.

L’écrivaine m’a surprise avec un univers que je ne lui connaissais pas. Il s’agit d’un recueil de huit nouvelles drôles, tendres ou amères. Ainsi définies, on pourrait penser me direz-vous, à certains rôles qu’elle a joués au cinéma ou au théâtre. Cependant dans ce livre, j’ai découvert un univers fantastique, peuplé de personnages, d’animaux, et de végétaux étranges et déroutants. J’y ai croisé une jeune femme qui parle aux animaux, des fantômes facétieux, des zombies affectueux, un enfant trop curieux ou encore un extraterrestre élevé dans un pot… Avec ces nouvelles cocasses et fantastiques Josiane Balasko porte un regard tendre et acerbe sur notre époque.

A la lecture j’ai ressenti de nombreuses émotions très différentes. J’ai été surprise, intriguée, j’ai eu envie de rire, de pleurer, j’ai été très émue. Derrière la fantaisie des mots, Josiane Balasko aborde différents thèmes profonds. L’instinct, le questionnement, la mort, la peur, la solitude, la religion. L’inconnu au sens large. Le tout saupoudré d’un humour décapant et farfelu dont elle est naturellement pourvue. Des références littéraires se sont glissées dans les textes, Edgar Allan Poe ou Charles Dickens entre autres ont inspiré l’écriture de Jamaiplu. Josiane Balasko se révèle aussi talentueuse en écriture qu’au cinéma, au théâtre ou derrière une caméra. L’écriture est ancrée en elle. Elle a toujours fait partie de sa vie, certainement depuis le jour où elle a appris à lire et à tenir un stylo à la main.

Quand j’ai appris que je l’accueillerai, j’ai relu ce recueil mais cette fois, j’entendais déjà la voix si familière de la comédienne me raconter les histoires. Je l’imaginais faire éclore ses propres écrits, je la voyais investir l’espace comme au théâtre. Pour finir, je me suis projetée sur cette scène, ma fille à mes côtés, nous deux l’interviewant, discutant avec cette artiste que nous admirons comme avec quelqu’un que nous connaîtrions depuis toujours.

Autant vous dire que cette adrénaline me donne des ailes que j’ai envie de déployer !

Bonne lecture à tous en attendant la semaine prochaine, le retour de cette formidable aventure.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/science-fiction-fantasy–fantastique-u/fantasy-fantastique-et-horreur-u/jamaiplu-9782756429694-pr

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/search?words=jamaiplu

 

 

 

Actu

Camélia Jordana en Normandie

IMG_3098

Bonsoir les Amis,

Le festival Culturissimo organisé par le réseau des libraires et disquaires des Espaces culturels E.Leclerc, programme des événements liés à la littérature, scène et musique dans une soixantaine de villes de la métropole, ainsi qu’en Corse, sur l’île de La Réunion ou encore au Portugal où des centres E.Leclerc sont implantés. Cette semaine, il sera présent aussi en Normandie, j’ai donc tout particulièrement envie de mettre l’accent sur sa programmation du moment. 

Demain, c’est au tour de l’Espace Culturel de Saint Etienne du Rouvray (76) de recevoir la chanteuse Camélia Jordana. Un grand moment musical en perspective ! Je souhaite donc à mes amis organisateurs un beau succès.

Saint-Etienne du Rouvray, mercredi 15 mai, 20h

LE RIVE GAUCHE

« Chanteuse révélée en 2009 par l’émission Nouvelle Star pour son grain de voix et son univers jazzy, Camélia Jordana devient disque de platine à 17 ans avec son single Non non non. Au fil de ses albums, elle collabore avec Mathieu Boogaerts, Babx ou encore Laurent Berdainne. En 2013, Camélia Jordana fait ses premiers pas au cinéma dans La Stratégie de la poussette aux côtés de Raphaël Personnaz et Charlotte Le Bon. Actrice talentueuse, elle joue dans de nombreuses comédies et remporte le César du meilleur espoir féminin en 2018 pour son rôle dans Le Brio d’Yvan Attal. Son troisième album, LOST, récompensé par le Prix de l’Album de musiques du monde aux Victoires de la musique 2019, dépeint la société française marquée par les attentats de Paris, délivre un message d’espoir multiculturel et exhale la force d’une génération qui repousse les limites des genres, des langues et des idées. LOST est chanté en français, en anglais et en arabe, donnant ainsi voix à la richesse et la diversité des cultures en France. »

Et cette fin de semaine, une autre belle surprise culturelle arrivera en Normandie !

Avis de lecture

Son carnet rouge : tromperie et amour

img_4055Bonjour les Amis,

Tatiana de Rosnay, dont j’aime beaucoup les livres et l’écriture, dresse dans Son carnet rouge (paru en 2014 aux éditions Héloïse d’Ormesson) différents portraits de l’infidélité. Au travers de onze nouvelles toutes plus drôles, cocasses, tragiques les unes que les autres, elle décrit avec simplicité et subtilité les multiples manières de réagir face à la découverte de la tromperie de l’autre, celui ou celle qu’on aime. Même si dans ces nouvelles, l’homme est le plus souvent cité comme responsable de l’adultère.  Parfois le désir de vengeance est plus fort que tout, d’autres fois, l’amour et la puissante volonté de sauver son couple l’emportent.

Amour, trahison, tromperie sont au cœur de ce recueil qui ne laisse guère imaginer que le couple peut aussi être une union formidable envers et contre tout. Cependant, c’était le choix de l’auteure de montrer cette facette assez sombre de la vie à deux.

Un moment de lecture agréable à venir si vous ouvrez la première page, ou n’importe laquelle de cet ouvrage.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/contes-et-legendes-u/son-carnet-rouge-9782350872544-pr

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782350872650/son-carnet-rouge-tatiana-de-rosnay

Je vous ma précédente chronique sur un autre livre de Tatiana de Rosnay que j’avais beaucoup aimé : Sentinelles de la pluie

https://laparenthesedeceline.com/2018/03/18/tatiana-de-rosnay-de-retour-sous-la-pluie/

 

 

billet d'humeur

Marek Halter dans l’Orne

Bonsoir les Amis,

Souvenez-vous, en janvier je vous avais parlé de ma fabuleuse et mémorable rencontre avec Marek Halter. J’avais reçu un homme d’une grande humanité à l’occasion de la sortie de son dernier livre : Je rêvais de changer le monde, mémoires, paru chez Robert Laffont.

Si vous êtes normands ou de passage en Normandie demain samedi 11 mai, ce grand homme viendra à la rencontre de ses lecteurs à l’Espace Culturel E.Leclerc de La Ferté Macé dans l’Orne (près de Flers). Un débat sera animé à 17h par Jean-Luc Normand, ancien professeur agrégé d’histoire-géographie. Ce sera je vous l’assure un moment extraordinaire !

Je vous laisse relire ma chronique du mois de janvier qui lui était consacrée.

https://laparenthesedeceline.com/2019/02/05/une-rencontre-unique-et-memorable-avec-marek-halter/

Pour plus d’infos :

https://www.facebook.com/ELeclercLaFerteMace/

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/biographies-memoires-et-correspondances-u/biographies–et-memoires-litteraires-u/je-revais-de-changer-le-monde–memoires-9782221239285-pr

Je souhaite une excellente journée aux organisateurs de cette belle rencontre !

Coup de cœur

Nous avons rendez-vous : Prix Landerneau Album Jeunesse

img_4044

Bonsoir les Amis,

Je vais vous parler jeunesse aujourd’hui. Cette fois avec le titre de Marie Dorléans : Nous avons rendez-vous paru au Seuil jeunesse. Ce magnifique album aux couleurs bleu nuit sur la couverture, comme sur chacune des pages, a hissé son auteure sur la première marche du prix Landerneau jeunesse décerné par les Espaces Culturels E.Leclerc il y a quelques semaines. Le jury composé de neuf libraires de l’enseigne a élu ce titre parmi dix en sélection finale.

Marie Dorléans aime observer le monde et le fait savoir à travers son écriture toute en poésie et délicatesse. Les illustrations en sont le reflet réaliste.

Ici, les parents de deux jeunes enfants les réveillent en pleine nuit pour se rendre à un rendez-vous inattendu. Ensemble ils vont prendre le temps d’observer ce qui les entoure, ressentir les sensations et émotions que leur procure cette drôle d’aventure. Ils ne voient plus, ils regardent. Ils n’entendent plus, ils écoutent, même le silence. Ils ne sentent plus, ils inspirent et hument les senteurs sur leur chemins. Tous les sens sont en exergue. C’est dans une balade nocturne et sensorielle que l’auteure nous emmène.

Ce rendez-vous, chacun de nous, chaque enfant y a accès quotidiennement. Il nous suffirait juste d’y prêter toute l’attention qu’il mérite pour prendre conscience de sa beauté et de sa signification dans notre vie.

L’histoire est belle et pleine de sensibilité. Elle est empreinte d’un besoin de partage dans une nature qu’on ne doit pas négliger. Elle a suscité l’enthousiasme chez une fillette à qui je l’ai contée…

A votre tour, chers Amis, de la lire à vos petits à partir de trois ans.

https://www.culture.leclerc/livre-u/jeunesse-u/des-3-ans-u/albums-u/nous-avons-rendez-vous-9791023511192-pr

« Créé en 2013 par les Espaces Culturels E.Leclerc le Prix Landerneau Album Jeunesse distingue chaque année un album écrit en français, paru dans l’année et à destination des enfants âgés de 3 à 8 ans. Il a pour vocation de saluer un ouvrage remarquable par ses qualités graphiques et éditoriales, porteur d’un message contribuant à initier l’enfant à la découverte du monde et de soi. » Source E.Leclerc

billet d'humeur

La partition : une fresque familiale

diane-brasseur-la-partition-couverture-hd-tt-width-326-height-468-crop-1-bgcolor-ffffff-lazyload-0

Bonjour les Amis,

Ce soir je cède ma place à Olivia de Lamberterie pour vous parler du dernier livre de Diane Brasseur qui paraît aux éditions Allary. Je souhaite évoquer cette publication car j’ai eu l’occasion de suivre pendant une semaine un atelier d’écriture avec cette écrivaine à l’école Les mots à Paris. Diane nous a enseigné que chaque mot devait trouver sa place dans un texte. Jamais un de trop n’était utile, pour plus de clarté et de pureté. Chaque écrit des dix élèves présents, était lu à voix haute, analysé, trituré, détricoté et souvent allégé. Pour qui comme moi aime chercher le mot juste, le comparer, puis l’élire dans une phrase, cet atelier sur le thème : écrire à partir de ses souvenirs était très qualitatif et Diane à l’écoute de ces écrivains en herbe que nous étions.

https://mobile.france.tv/france-2/telematin/988561-mots-c-est-le-printemps.html#xtref=http://m.facebook.com

Je vous souhaite donc une belle lecture avec La partition :

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/la-partition-9782370732811-pr

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782370732804/la-partition-diane-brasseur

Avis de lecture

Le fils : à la recherche de son géniteur

img_3957

Bonjour les Amis,

Extrait du résumé de l’éditeur L’Iconoclaste

« Le Fils est l’histoire d’un homme à la recherche de ses origines. Un récit bouleversant, au cœur des questions actuelles sur la procréation. Arthur est le premier en France à avoir retrouvé l’inconnu à qui il doit la vie. Et à briser, ainsi, la loi de l’anonymat.
Arthur Kermalvezen est né de donneur anonyme. Il se bat depuis 2006 pour la reconnaissance du droit d’accès aux origines. Charlotte Rotman est journaliste. Elle est l’autrice de plusieurs livres et documentaires dont 20 ans et au Front et Retourne à la maison ! parus aux éditions Robert Laffont. »

Arthur Kermalvezn et Charlotte Rotman se lancent dans un récit passionnant et enrichissant sur la procréation médicale assistée et ses conséquences. Sur l’importance des origines et celle de la quête identitaire. Dans le cadre de la PMA,  doit-on continuer à protéger l’anonymat des donneurs de gamètes ou répondre au besoin pressant et vital de certains enfants à la recherche de leur filiation ? Les parents doivent-ils expliquer à leurs enfants la manière dont ils ont été conçus ? Toute vérité est-elle bonne à dire ? Ce récit présente ici un point de vue précis, celui de l’enfant et l’homme qu’est devenu Arthur. Quel aurait été l’avis du donneur sur ce sujet si son fils ne l’avait pas recherché ? Quelles sont les parts de l’inné et de l’acquis ? Qu’est la réelle transmission ? J’ai apprécié que ce texte me permette de m’interroger sur ce sujet auquel je n’avais jamais réellement réfléchi. Pour autant, mon avis n’est pas tranché. Peut-être parce que je ne suis pas personnellement confrontée à cette situation ? Voilà une des raisons pour lesquelles je ne peux me permettre de juger ce qui préférable pour les uns ou les autres. Autant de questions qui ne peuvent trouver une réponse en quelques minutes alors que les tests ADN deviennent de plus en plus accessibles. C’est pourquoi certainement, la loi de la bioéthique est d’ores et déjà remise en question et fait autant débat.

L’écriture plutôt factuelle utilisée n’est en aucun cas une entrave aux émotions que j’ai pu ressentir à la lecture. Ce témoignage donnera, je l’imagine, de l’espoir à tous ceux qui sont dans le cas d’Arthur.

Une fois de plus les éditions de L’Iconoclaste, que j’affectionne particulièrement, propose un livre singulier qui ne laisse pas indifférent.

https://www.culture.leclerc/pageRecherche?q=Le+fils+de+arthur+kermalvezen&univers=all

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782378800895/le-fils-arthur-kermalvezen

billet d'humeur

Prix des Ados de Deauville : les jeunes adorent la lecture et le font savoir

Bonjour les Amis,

Une fois n’est pas coutume, ce matin nous nous adressons à vous, les ados normands, avec mon amie Christine Caron. A travers ce prix littéraire qui vous concerne directement, à savoir le prix des Ados organisé dans le cadre du festival Livres et Musiques de Deauville, vous avez prouvé que vous êtes les nouveaux ambassadeurs de la lecture en France. Vous êtes la relève d’un lectorat que certains pensaient déjà perdu et vous le démontrez par votre implication forte. Pour ceux qui ne le connaissent pas déjà, voici une présentation succincte du prix :

Initié par les Espaces Culturels E.Leclerc de Normandie et la ville de Deauville depuis onze ans en faveur de la lecture chez les jeunes, ce prix est une initiative culturelle et citoyenne soutenue par l’académie de Caen. Une sélection de quatre livres portant sur la musique est établie par des libraires et professeurs puis proposée à 5000 élèves de 3e et 2nde dans 95 établissements scolaires. Les textes sont travaillés en classe et les jeunes votent ensuite pour leur ouvrage préféré.

Hier a donc eu lieu la remise du prix avec les auteurs sélectionnés. Pour l’occasion Michel-Edouard Leclerc était présent et a remis lui-même les trophées aux deux gagnantes Marie Colot et Nancy Guilbert, autrices de l’excellent livre Deux secondes en moins paru chez Magnard Jeunesse. Allez, nous osons vous le dire, Michel-Edouard Leclerc nous a confié avoir été bluffé par votre implication et votre effervescence. Deux cérémonies composées d’interviews des écrivains et d’intermèdes musicaux avaient été organisées pour vous recevoir. Vous avez été trois mille à vous rendre sur place et à « mettre le feu » sur la côte fleurie, en particulier sous les notes du groupe de techno French Fuse. Vous aviez commencé à être réellement séduits avec la jeune chanteuse Surya. Votre jeunesse pleine de fougue a illuminé notre journée et gratifié nos cœurs d’organisatrices. Vous, les ados présents, nous avez profondément émues. Votre enthousiasme n’a fait que nous donner encore plus de courage et de vigueur pour continuer à faire évoluer ce prix dès l’an prochain. Notre étincelle, comme la vôtre, n’est pas prête à s’éteindre, comptez donc sur nous pour ne pas vous lâcher de sitôt ! Persuadées que nous sommes, que la lecture dès le plus jeune âge a toute son importance dans votre construction future et celle de l’humanité en général.

Dernier point à préciser : le Goncourt des lycéens n’a qu’à bien se tenir ! Vous l’avez largement dépassé en nombre de participants. Bravo à vous et merci.

Vous donner le goût de la lecture : notre challenge semble réussi.

https://www.culture.leclerc/livre-u/jeunesse-u/des-13-ans-u/romans-u/deux-secondes-en-moins-9782210965249-pr

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782210965256/deux-secondes-en-moins-nancy-guilbert-marie-colot?ac=1

Les trois autres titres de la sélection étaient les suivants :

  • Le petit prince de Harlem de Mickaël Thévenot chez Didier Jeunesse
  • La vie dure trois minutes de Agnès Laroche chez Rageot
  • Hiver indien de Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini

 

 Rendez-vous aussi sur le blog : De quoi je me Mel

http://www.michel-edouard-leclerc.com/categorie/culture/actus-debats-culture/5-000-eleves-normands-decernent-le-prix-litteraire-des-ados