Coup de cœur·Idées cadeaux

Top 5 de mes lectures 2018

Bonjour les Amis,

Je me lance aujourd’hui dans dans un exercice extrêmement difficile à réaliser. Difficile parce que j’aime énormément de livres, et j’ai choisi d’en publier un Top 5 de mes lectures préférées en 2018. Ces livres ne sont pas spécifiquement parus en 2018 mais c’est cette année que je les ai découverts.

Il est vrai que l’année n’est pas tout à fait terminée, or Noël approche et je voulais vous rappeler ceux d’entre eux qui mériteraient, selon moi, d’être glissés sous le sapin. Si je n’écoutais que mon cœur, je ferai un Top 10 ou 20 au moins… Cependant je me souviens juste que l’an dernier, ma formule Top 5 vous avez beaucoup plu. Comme le choix est cornélien, je vous écrirai d’autres chroniques par thématique pour vous remémorer les meilleurs par catégorie.

Pour commencer je citerai Kilomètre zéro de Maud Ankaoua paru chez Eyrolles.

 

téléchargement (3)

« Ce livre donne à réfléchir sur le but et le sens à donner à sa vie. Il permet de comprendre que lorsque notre conscience s’éveille, la connexion avec la nature, le vivant et les autres se crée enfin réellement, profondément et durablement. L’essentiel prend alors forme et devient palpable. Il reprend sa place centrale en notre for intérieur. »

Pour en savoir plus : https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/3693

Puis dans un autre style, La Vraie vie, d’Adeline Dieudonné, paru chez L’iconoclaste. Un premier roman grandiose.

 

téléchargement (2)

« Ce livre m’a subjuguée, possédée, émue. Tous les personnages sont sauvages et entiers. Je suis admirative de cette jeune fille. Cette histoire est enveloppée d’une atmosphère palpable, singulière et fébrile dans laquelle j’ai immergé dès les premières pages. J’ai immédiatement pénétré l’univers dans lequel l’auteure m’attirait. Comme si elle m’avait attrapée par la main et m’avait dit « Allez, viens avec moi, suis moi »

Pour en savoir plus : https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/4478

Vient également dans ce Top 5, Vers la beauté de David Foenkinos, paru chez Gallimard.

 

téléchargement (1)

« Une fois de plus, David Foenkinos m’a embarquée sur une vague de poésie. L’histoire est tragique mais très belle à la fois. L’art en est le personnage principal. Grâce à lui, deux protagonistes trouvent du réconfort et de l’apaisement face à des épreuves traumatisantes de la vie. »

Pour en savoir plus : https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/4075

Et du suspense avec La disparition de Stephanie Mailer, de Joël Dicker, paru chez De Fallois Editions.

steph mailer

« Il est impossible de lâcher le livre au milieu d’un chapitre et encore moins à la fin. Ils sont présentés avec le prisme de chacun des acteurs de l’histoire. L’envie de connaître la suite est toujours plus forte »

Pour en savoir plus : https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/3994

Et pour terminer sur une tension absolue, Mr Mercedes de Stephen King paru chez Albin Michel.

mercedes

« Ce livre est un vrai page turner, il est impossible à lâcher. Cependant, je recommande aux âmes sensibles de réfléchir à deux fois avant d’entamer la lecture de ces six-cents pages. Le langage est particulièrement cru, des scènes très dérangeantes sont décrites…/… Mais j’ai été rattrapée par l’envie furieuse de connaître la fin. »

Pour en savoir plus : https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/3831

Et je vous invite à découvrir le site de Stephen King France sur lequel vous aurez accès à toutes les informations sur l’auteur, ses œuvres, et tout son univers : https://stephenkingfrance.fr/

Et voilà donc ma sélection chers Amis. Or comme je vous l’ai dit beaucoup d’autres ouvrages auraient leurs places sous le sapin 2018… Nous en reparlerons.

Belle journée à tous.

Coup de cœur

Amours solitaires

Bonsoir les Amis,

Je vous présente ce soir une petite perle qui fait le buzz actuellement sur les réseaux sociaux et en librairie.

Résumé de l’éditeur :

« Autrefois, les amoureux échangeaient des lettres. Aujourd’hui, ils s’envoient des textos. La poésie n’a pas disparu entre temps.

Depuis qu’elle a créé le compte Instagram Amours Solitaires, Morgane Ortin a recueilli des milliers de conversations intimes d’amoureux anonymes. Des mots doux, des mots crus, exaltés, érotiques, simples, drôles, sensuels, habiles, piquants.

Elle en a sélectionné 278 pour composer l’histoire d’amour que vous vous apprêtez à lire. Une histoire que l’on pourrait introduire comme suit : des amours, il en a connu avant. Elle en a vu passer aussi. Ces pages racontent le leur. Celui qui tombe comme un couperet, ici et maintenant. »

Que dire de plus ? Si ce n’est qu’à la lecture de ce livre, il est difficile d’imaginer sa construction. C’est incroyable de savoir qu’en fait il ne s’agit que de SMS alignés les uns derrière les autres selon un choix de Morgane Ortin certainement très méthodique. On pourrait supposer, et c’est le but, qu’il s’agit bien d’une belle histoire d’amour écrite par seulement deux amoureux. Le tout est très poétique, très beau à lire. Un petit livre qui se dévore à toute allure, d’une douceur appréciable. Une fois la dernière page lue, on a juste envie de relire quelques passages et surtout se les entendre dire par l’être cher.

Si l’on considère que cet ouvrage entre dans la catégorie Littérature, il est la preuve que ce style de culture évolue avec le temps, s’adapte à son époque, revêt des formes nouvelles, adopte de nouveaux contours que nous ne pouvons négliger. Albin Michel l’a bien compris.

Voici un petit extrait que j’aime beaucoup :

img_9679-1

Le compte Instagram amours_solitaires est suivi par 268 000 abonnés.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/lettres-essais-litteraires-u/lettres-u/amours-solitaires-9782226439215-pr

Existe en ebook

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782226432339/amours-solitaires-morgane-ortin

Bonne lecture à tous chers Amis, et n’oubliez pas, l’amour est plus fort que tout…

Actu·Coup de cœur

Le prix Renaudot des lycéens pour La vraie vie

img_0014

Bonjour les Amis,

Je suis ravie de vous annoncer que le prix Renaudot des lycéens 2018 a été attribué il y a quelques jours à Adeline Dieudonné pour son roman La vraie vie publié par L’iconoclaste. Ce premier roman grandiose que j’avais tant aimé en avant première mérite réellement cette belle récompense. Bravo à Adeline !

Si vous n’avez pas encore lu cet ouvrage, il n’est pas trop tard. Et si vous souhaitez en savoir un peu plus avant d’en ouvrir la première page, rendez-vous sur ma chronique ci-dessous :

https://laparenthesedeceline.com/2018/09/14/la-vraie-vie-un-premier-roman-grandiose/

Coup de cœur

Marche ou crève

marche oucrève

Bonjour les Amis,

Stephen King sous son pseudonyme Richard Bachman nous livre ici un réel roman d’anticipation dystopique. Par là, un roman qui se déroule dans un futur proche ou lointain, peu importe et dans une société où le bonheur est inatteignable. Une sorte de contre utopie.

Tout est dit dans ce titre sans équivoque.

« Garraty, un adolescent natif du Maine va concourir pour «La Longue Marche», une compétition qui compte cent participants. Cet événement est très attendu. Il sera retransmis à la télévision, suivi par des milliers de personnes. Mais ce n’est pas une marche comme les autres, plutôt un jeu sans foi ni loi…
Garraty a tout intérêt à gagner.
Le contraire pourrait lui coûter cher.
Très cher… »

Chaque participant qui ne respecte pas les quelques consignes de la Marche a droit à trois avertissements après quoi il est tué. La seule once de chance de s’en sortir tient dans le fait que chaque avertissement est annulé au bout d’une heure si le participant n’entrave pas les règles pendant ce laps de temps. Autant dire que l’heure qui suit ce troisième avertissement est vécue avec une tension abominable. Une tension que seule King sait tenir à ce point. Ce livre est grandiose, unique, extrêmement dur. Le langage y est souvent cru, du Stephen King quoi ! La construction des personnages est parfaitement menée. Leurs tempéraments sont vite mis à nu or il faut toute la lecture du livre pour découvrir réellement qui ils sont. Pour chacun d’entre eux, l’idée de la mort indéniablement imminente tend à révéler la profondeur de son âme avec ses beautés comme ses noirceurs. L’introspection est au cœur de cette histoire horrible, imaginaire, que King parvient presque à rendre magique. Certains deviennent attachants tandis que d’autres sont juste ignobles. La cruauté de cette Marche est absolue. Elle pousse ces garçons à agir de manière souvent inattendue et incontrôlée.

L’horreur de cette épreuve sportive attendue et suivie par des milliers de personnes donne à réfléchir sur notre société actuelle. Celle qui prend plaisir à s’abreuver en boucle d’informations toutes plus cruelles les unes que les autres. Celle qui parie sur le nombre de morts en espérant toujours en compter un peu plus dans des événements assassins. Celle qui se délecte de son regard intrusif sur des programmes de télé-réalité sans morale aucune, sans intérêt, qui ne contribuent qu’à anéantir les cerveaux déjà peu développés de leurs spectateurs. Comme c’est dangereux ! C’est en cela que ce texte  paru il y a trente est un roman d’anticipation me semble-t-il.

Âmes sensibles, s’abstenir, ou au contraire pas… pour sortir un peu de sa zone de confort.

Je vous laisse méditer et décider vous-mêmes. Bon dimanche à tous.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/policier–thriller-u/marche-ou-creve-9782253151395-pr

Existe en ebook

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782226336323/marche-ou-creve-richard-bachman

Et je vous invite à découvrir le site de Stephen King France sur lequel vous aurez accès à toutes les informations sur l’auteur, ses œuvres, et tout son univers : https://stephenkingfrance.fr/

Coup de cœur

Une chanson pas si douce…

img_9121

Bonjour les Amis,

En attendant la révélation du prix Goncourt 2018 qui aura lieu dans quelques jours maintenant, soit le 7 novembre, je vous parle aujourd’hui de celui que j’ai particulièrement aimé en 2016. Chanson douce de Leïla Slimani.

Un couple recrute la nourrice rêvée afin que Myriam, la mère de famille, reprenne une activité professionnelle, contre le souhait de son époux. Or cette nounou en apparence si prévenante et bienveillante se révèle être un monstre. Elles’immisce dans leurs vies et leur intimité de façon à devenir indispensable. Leur dépendance mutuelle démontre une réelle pauvreté affective et sociale.

Le bébé est mort. Voilà la première phrase de cet ouvrage. Immédiatement j’ai pensé à Camus et L’étranger avec sa première phrase : Aujourd’hui maman est morte…

La première scène d’Une chanson douce est sordide, c’est aussi la dernière. La fin ultime ainsi dévoilée, j’ai immédiatement été plongée dans l’ambiance de ce thriller envoûtant. C’est l’histoire d’une tragédie sociale au sein d’un huis clos familial. Il règne une atmosphère pesante et inquiétante dont l’intensité augmente au fil des pages avec une parfaite maîtrise de l’écriture. J’y ai senti le point de non retour arriver tout en me laissant emporter, impuissante, par la montée en puissance de la folie. Le pouvoir de cette tierce personne dans la famille deviennent total. Son emprise est absolue. Jusqu’au drame. Un récit terrifiant et glaçant dont la teneur et le réalisme donnent à réfléchir sur la confiance que l’on donne parfois aux autres.

J’ai vraiment beaucoup aimé l’écriture au ton sec et tranchant de l’écrivaine, en réussissant à apporter une note de poésie dans cette tragédie.

Bonne lecture dominicale chers Amis ! Et à bientôt avec le nouveau Goncourt.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/chanson-douce-9782070196678-pr

Existe en ebook

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782072764936/chanson-douce-leila-slimani

Coup de cœur

Art :Yasmina Reza nous emmène au théâtre

ART YASMINA REZA

Bonsoir les Amis,

Oublions la rentrée littéraire pour un temps…

Je vous présente ce soir un livre très court de Yasmina Reza paru il y a quelques années déjà. Art. Il s’agit d’une pièce de théâtre autour de l’art. Trois amis. L’un passionné d’art achète un monochrome blanc une coquette somme. Somme qui semble être une fortune indécente à son meilleur ami aux goûts plus traditionnels. Un désaccord à ce sujet né entre les deux hommes, quant au troisième qui hait le conflit, il fait tout pour n’être opposé à aucun des deux autres. D’un avis divergent sur l’art en général puis sur l’acquisition d’une telle oeuvre, les trois hommes se disputent, se dispersent et se disent des vérités difficiles à entendre sur divers sujets plus personnels. Tous les non-dits explosent et font subitement irruption dans les conversations. Dans ce huis clos, on ne voit jamais la fin de ces querelles qui reprennent toujours de plus belle sous n’importe quel prétexte. Cet ouvrage traite non seulement de l’art mais également d’amitié, d’argent, d’intolérance, d’ouverture d’esprit, ou pas, de cliché, et de conflit.

J’ai beaucoup aimé la lecture ce livre dont j’ai imaginé les voix de Pierre Arditi ou Fabrice Luchini, avant même de savoir qu’ils étaient les comédiens interprétant cette pièce au théâtre ! Très étonnant…

En même temps que ma lecture je suis allée visiter le musée du Centre Pompidou, et j’ai eu une une petite pensée pour ces trois amis en admirant tout particulièrement l’IKB 3, Monochrome Bleu de Yves Klein qui m’a emplie d’émotion.

Ce livre est drôle et enrichissant. Il est à lire sans modération et sans plus attendre ! Un livre qu’on n’oublie pas.

http://www.culture.leclerc/livre-u/scolaire-et-parascolaire-u/scolaire-et-soutien-scolaire-u/lycee-d-enseignement-general-u/generalites-u/art-9782210754478-pr

Existe en ebook

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782226200174/art-yasmina-reza

Bonne lecture à tous.

Coup de cœur·Rentrée littéraire 2018

La Vraie vie, un premier roman grandiose

la vraie vie

Bonjour les Amis,

Je souhaite plus que tout partager avec vous les sensations que j’ai ressenties en me plongeant dans ce premier roman : La Vraie vie, d’Adeline Dieudonné. Si je n’avais droit qu’à un seul mot ce serait Wouah ! Cependant, ce serait ternir ce sublime ouvrage que d’utiliser un si pauvre mot, j’y préfère donc : Grandiose. Je ne peux qu’écrire cette chronique en musique, vous comprendrez pourquoi à la vingt-sixième page précisément. Il s’agit de belle et Grande musique, à savoir La valse des fleurs de Tchaïkowsky, si envoûtante. Je soupçonne même l’auteure d’avoir elle aussi laissé ses doigts s’égarer sur son clavier au rythme du célèbre ballet Casse-noisette.

L’héroïne, une toute jeune fille que j’ai suivie depuis l’âge de ses dix ans jusqu’à ses quinze ans, n’est jamais nommée. Elle est la narratrice. Son frère Gilles, de quatre ans son cadet devient, après un violent traumatisme pour eux deux, sa véritable raison de vivre. Son amour immensément grand pour lui ainsi que son besoin viscéral de le protéger et le sauver lui procure une force incommensurable. Cette enfant possède au fond de son ventre un courage incroyable. Dotée d’une intelligence hors du commun, elle apprend à se battre contre tous ceux qui se placent en travers de son chemin. A commencer par son propre père sadique. Cette famille issue d’un milieu populaire ne communique qu’avec violence et dans la peur, sinon aucunement. Au fil des pages, j’ai vu l’héroïne grandir et assister aux transformations de son corps. Celui qui devient son seul allié. Celui qui à la fois lui est doux mais celui aussi dans lequel s’abrite une rage de vivre intense et profonde. Egalement une rage contre ses ennemis. Une rage bestiale salvatrice et nécessaire. Cette jeune fille s’interdit de ressembler à sa mère. Elle s’interdit de devenir une proie ou une victime et elle met tout en œuvre pour parvenir à ses fins. J’ai aussi remarqué l’évolution de son langage au fur et à mesure de sa croissance. Cette prouesse littéraire est réalisée avec une grande finesse.

Ce livre m’a subjuguée, possédée, émue. Tous les personnages sont sauvages et entiers. Je suis admirative de cette jeune fille. Cette histoire est enveloppée d’une atmosphère palpable, singulière et fébrile dans laquelle j’ai immergé dès les premières pages. J’ai immédiatement pénétré l’univers dans lequel l’auteure m’attirait. Comme si elle m’avait attrapée par la main et m’avait dit « Allez, viens avec moi, suis moi ». Je vivais dans le même quartier appelé le Démo. Je me promenais moi aussi dans le bois des Petits Pendus, j’ai rencontré Monica, la Plume et le Champion, j’ai moi aussi vu les yeux jaunes effrayants de la hyène… Moi aussi j’ai senti cette boule de terreur au creux de mon ventre dans les bois ou encore dans la scène finale. Ce roman est aussi sombre qu’il est empli d’espoir. C’est un livre dont on se souvient et qui ne laisse pas indifférent.

Chaque fois que je devais poser ce livre, je n’avais qu’une envie, avoir encore le temps d’en ouvrir les pages suivantes. J’aurais aimé pouvoir le lire en une seule fois.

Je suis très heureuse d’avoir rencontré Adeline Dieudonné cette semaine et d’avoir eu l’occasion de lui dire à quel point j’aimais son histoire ainsi que son écriture corrosive et aboutie. Ce livre semble être né pour paraître aux éditions de L’iconoclaste. Cette maison qui a la qualité de publier des livres à atmosphères puissantes et poétiques avec des personnages absolument uniques par leur entièreté. Bravo et merci à toi, Sophie de Sivry, d’avoir laissé sa chance à ce livre  !

Je conclurai en disant que cette histoire mériterait une adaptation cinématographique. D’ici là, je souhaite une longue et belle vie à ce premier roman qui vient déjà d’obtenir le prix du roman Fnac ainsi que le prix Première Plume. Il est aussi déjà en lice pour remporter d’autres grands prix littéraires tels que le Goncourt, le Renaudot, le prix Filigranes et celui du Livre de Poche. Titre à suivre donc de très près.

Très belle lecture chers Amis.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/la-vraie-vie-9782378800239-pr

Existe en ebook

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782378800413/la-vraie-vie-adeline-dieudonne

Coup de cœur·Rentrée littéraire 2018

Les prénoms épicènes, signé Amélie Nothomb

9782226437341-j

Bonsoir les Amis,

Pas la peine de vous la présenter si je vous donne juste deux indices !

Une inconditionnelle et incontournable de toutes les rentrées littéraires. Un teint diaphane rehaussé de lèvres colorées de rouge. Vous l’avez donc reconnue j’en suis certaine. Avec Les prénoms épicènes, prénoms donnés tant aux hommes qu’aux femmes, Amélie Nothomb a encore une fois imaginé et rédigé un ouvrage succulent sur fond grave. L’histoire évoque une relation fille-père dénuée d’amour. Sont également abordés l’amour éperdu et la vengeance.

Comment une enfant peut-elle se construire et développer tous ses sens sans l’amour de son père ? Dans la transparence ? Comment peut-elle grandir dans une haine réciproque ? Devenir une femme épanouie ? Sur quelles bases, quelles fondations doit-elle gravir la vie qui lui a été donnée ? Il n’est pas nécessaire de vous en dire plus, vous le découvrirez en ouvrant les premières pages de ce nouveau livre.

Bonne lecture à tous

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/les-prenoms-epicenes-9782226437341-pr

Existe aussi en ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782226431134/les-prenoms-epicenes-amelie-nothomb

Coup de cœur

Anne Aumont : une jeune auteure à découvrir

Sous-ma-peau

Bonjour les Amis,

Je viens vous parler aujourd’hui d’un premier roman. Ou plutôt du premier roman publié d’une toute jeune femme. En effet, Anne Aumont âgée de seulement vingt et un ans, aurait déjà quelques autres manuscrits bien cachés qu’elle a pour ambition de faire éclore auprès du grand public dès que possible.

En attendant, je vais me concentrer sur ce premier livre paru aux éditions Le Lys Bleu. Sous ma peau.

Voici la quatrième de couverture :

« Allyssa Lowndes vit en Angleterre dans le petit village de Berinsfield. Il y a trois ans, son frère aîné, Nathanaël, a quitté le domicile familial afin de devenir acteur. Depuis, Allyssa n’a plus la moindre nouvelle de lui. Elle n’a retrouvé sa trace qu’il y a quelques mois dans une célèbre école d’art du spectacle réservée aux hommes. Décidée à faire revenir son frère, Allyssa choisit de s’inscrire à son tour dans cette école. N’ayant pas d’autre choix que de se travestir pour y entrer, la jeune femme prend dès lors l’apparence d’un homme. Elle espère pouvoir passer inaperçue et, surtout, convaincre Nathanaël de revenir vivre avec elle à Berinsfield. Cependant, rien ne se passe comme prévu et Allyssa est rapidement confrontée à Gabriel, un étudiant déterminé à découvrir son secret. »

L’auteure m’a plongée dans l’univers du cinéma au travers d’une école britannique rigide et conservatrice exclusivement réservée aux hommes. J’y ai rencontré des personnages attachants pour certains, exécrables pour d’autres. Certains de ces étudiants adoptent des comportements inacceptables qui révoltent l’héroïne. Allyssa, jeune femme tolérante et quelque peu féministe, ne peut s’empêcher de voler au secours d’âmes en peine croisées sur son chemin. Elle fait preuve de courage et d’une force de caractère dont elle ne se soupçonnait pas capable. Après chaque épreuve subie, elle trouve toujours suffisamment de dignité et de volonté pour se relever et continuer son combat. L’histoire est construite de manière à bien montrer l’évolution des personnages. Que ce soit par leurs actes ou leurs propos. Les thèmes de l’homosexualité, du sexisme, de la mort, de l’amitié, des relations familiales ou des études sont abordés dans ces pages. Il s’agit là d’un roman très contemporain. Cependant, je dirais que sous certains aspects, j’ai presque ressenti l’atmosphère du célèbre film Le cercle des poètes disparus. Ce n’est qu’une légère impression qui s’est immiscée en moi car c’est un tout premier roman avec ses qualités et ses quelques petits points d’amélioration possibles, mais surtout je vois là, un avenir prometteur pour cette jeune auteure.

J’ai la chance de la recevoir et la rencontrer dès demain à l’Espace culturel E.Leclerc de Tourlaville (Manche) de 10h30 à 17h . Elle vivra sa toute première séance de dédicaces et je lui souhaite de belles rencontres avec ses lecteurs ! En espérant vous reparler d’elle avec encore un nouvel ouvrage peut-être…

A suivre.

Bonne lecture à tous

https://www.facebook.com/espaceculturelleclerc.tourlaville/

https://www.lysbleueditions.com/produit/sous-ma-peau/

https://www.facebook.com/anne.aumont.3?ref=br_rs

Coup de cœur·Rentrée littéraire 2018

Douce en librairie demain

img_7400

Bonsoir les Amis,

Le voici enfin ! le nouveau roman de Sylvia Rozelier sera dès demain en librairie. Je vous avais déjà conseillé de le pré-commander, désormais vous allez pouvoir en savourer le récit dès la première page.

Si vous aviez échappé à cette chronique, cliquez sur le lien ci-dessous pour la découvrir sans attendre.

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/4293