Coup de cœur

Une rencontre unique et mémorable avec Marek Halter

 

img_1059

Bonjour les Amis,

Je vous l’avais annoncé samedi. J’ai eu la chance de rencontrer Marek Halter et de passer la journée avec cet homme plein d’humanité. Je l’ai senti dès qu’il s’est approché de moi. A sa manière de me saluer en me tendant la main. Sa barbe reconnaissable entre toutes dissimulait mal un sourire plein de bonté. J’ai immédiatement remarqué son œil vif, intelligent et bienveillant à la fois. J’ai senti que cette rencontre me marquerait, et j’avais raison. Marek Halter est juif, né en 1936 dans le ghetto de Varsovie. Pendant la guerre sa famille fuit vers l’Est en Ouzbékistan. Il connait là-bas la misère, la faim, sa petite sœur en mourra, la violence dès son plus jeune âge,  et la mort qui rôde toujours autour de lui. Plus tard il vivra une vie extraordinaire faite de rencontres multiples qui lui permettront de porter haut ses grandes ambitions de paix au Proche-Orient en particulier. Il tutoiera les plus grands présidents du monde entier et créera  :  Action contre la faim.

Je l’ai écouté me conter son enfance, sa famille, ses combats pour la paix, son amour pudique pour Clara, sa femme disparue. Pendant ce temps, je songeais à quel point j’étais petite, à quel point il était grand homme, avec aussi beaucoup d’humour. C’est quand sa bien-aimée fut atteinte de la maladie de Parkinson et qu’elle pouvait difficilement communiquer avec lui que Marek Halter a décidé d’écrire ses Mémoires. Il a passé avec elle et avec Dieu, une sorte de « pacte », lui demandant de vivre jusqu’à la fin de l’écriture. Ce qu’il se passât. Ce livre, Je rêvais de changer le monde raconte toute sa vie, ses fabuleuses rencontres qui ne sont en rien le fruit du hasard, me semble-t-il en le lisant. Je crois fermement que lorsqu’une telle volonté, une telle force nous anime pour combattre, de façon inconsciente il est possible de tracer le bon chemin et croiser les bonnes personnes au bon moment. Ce livre est truffé de leçons de vie. Je ne vous en dis pas plus et vous invite juste à lire ce magnifique témoignage, certes assez épais mais qui se lit très facilement tant il est passionnant. Paru le 17 janvier, il s’agissait pour l’auteur samedi dernier, de sa première rencontre avec son public qui était nombreux à venir l’écouter. Et si vous êtes attentifs, vous entendrez beaucoup parler de lui en ce moment. Des articles sont déjà parus la semaine dernière dans le Figaro, Le Monde, Paris Match… et d’autres apparitions dans les médias sont encore prévues.

« Mais quelle vie ! Pour la première fois, Marek Halter remonte le fil de son incroyable destin.
Il était une fois… un petit garçon juif polonais, né à Varsovie quelques années avant le début de la Seconde Guerre mondiale. Chassé par le nazisme dans de lointaines Républiques de l’Union soviétique, il y a survécu, avec ses parents, pour arriver à Paris au tout début des années 1950. Destiné à une carrière de peintre, il va, de hasards en rencontres, devenir le romancier populaire que nous connaissons bien, et cet infatigable militant de la paix qui a toujours rêvé et n’a jamais renoncé.
De son enfance à aujourd’hui, en véritable conteur, porté par une foi absolue dans le pouvoir du Verbe, de la parole, du dialogue, Marek Halter revient sur chaque étape de ce destin unique où l’on croise Staline, Ben Gourion, Golda Meir, Nasser, Sadate, Yasser Arafat, Peres, Perón, Che Guevara, Poutine, Jean-Paul II, le pape François… sans oublier les présidents de la République française avec lesquels il a toujours entretenu une relation particulière.
Son incessant combat pour la paix au Proche-Orient, pour la liberté d’expression où qu’il faille aller porter le fer, mais aussi ses amitiés, ses amours, son passionnant partage de la culture juive… Dans une construction narrative émouvante où il s’adresse à Clara, sa femme et sa compagne de lutte pendant plus de quarante ans, décédée en 2017, Marek Halter nous invite à revisiter, à travers son propre « voyage », presque un siècle d’Histoire. »

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/5179

https://www.culture.leclerc/pageRecherche?q=je+revais+de+changer+le+monde&univers=all

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782221240588/je-revais-de-changer-le-monde-marek-halter

https://www.lecho.be/culture/litterature/le-monde-ne-va-pas-plus-mal-qu-hier-marek-halter/10093592.html

Bonne journée chers Amis.

img_1058img_1072

Coup de cœur

Agatha Christie la Reine du crime

img_0621

Bonsoir les Amis,

Ce n’est pas la peine de vous la présenter j’imagine ? ou plutôt j’espère… Que vous l’ayez déjà lue ou non, ce nom est forcément déjà parvenu un jour ou l’autre à vos oreilles.

Agatha Christie, née Agatha Mary Clarissa Miller en 1890 et morte en 1976 est la plus grande auteure britannique de romans policiers de son époque, la plus lue chez les Anglo-Saxons après Shakespeare. Traduite dans le monde entier, elle est surnommée la « Reine du crime ». On retrouve dans tous ses récits l’un ou l’autre de ses deux personnages favoris qui sont sa signature. Hercule Poirot, détective professionnel belge et Miss Marple, détective britannique amateur et âgée. Je n’ai jamais réussi à déterminer quel était mon préféré ! Pour tenter de trouver une réponse je passais d’une histoire à une autre et je recommençais à l’infini. J’ai ainsi fini par lire presque tous ses romans, sans pouvoir ni répondre à cette question ni juger de mon titre favori. J’ai découvert l’univers du roman policier grâce à cette auteure dès mon adolescence. Ce n’était d’ailleurs pas tâche difficile car la plupart des titres étaient parsemés dans la maison de mon enfance. De la table de chevet de ma mère, à la bibliothèque, en passant par le salon ou ma chambre. Ils nous suivaient partout dans la demeure familiale et ailleurs, en vacances ou en voyage. Dans l’écriture on décèle indéniablement le ton britannique du début du vingtième siècle. Un langage posé avec des personnages souvent dans la retenue, même pour les plus exubérants d’entre eux. La résolution de ses enquêtes apparaît souvent comme improbable. Sa manière d’écrire, de mener les intrigues ou de décrire les personnages est souvent évoquée en ateliers d’écriture. Agatha Christie représente un modèle pour bons nombre d’écrivains aujourd’hui. Relire ces histoires, parce que oui, ça m’arrive encore régulièrement, me plaît toujours autant et me renvoie avec plaisir aux débuts de mes découvertes littéraires.

Quelques titres ont été adaptés au cinéma, à la télévision ou encore dans des jeux vidéo, comme Le Crime de l’Orient-Express, Dix petits nègres, Mort sur le Nil, Le train de 16h50 et Témoin à charge.

Je vient de terminer la relecture du Train de 16h50, et une fois de plus je me suis régalée.

Quant à la vie de l’auteure, elle a longtemps fait parler dans les chaumières britanniques et bien au-delà. Agatha Christie aurait disparu pendant environ deux semaines sans qu’elle ne puisse expliquer elle-même son absence. Mise en scène de sa part pour mettre dans l’embarras son mari adultérin ? C’est une éventualité qui fut suggérée à l’époque des faits. Cette disparition, volontaire ou non a en tous les cas permis d’alimenter l’imaginaire de certains écrivains. Je reviendrai plus tard sur ce sujet avec titres de livres à l’appui.

Bonne lecture chers Amis ou bonne découverte si c’est une première fois. Vous verrez, vous ne regretterez pas.

Coup de cœur

Félix et la source invisible : un conte sur l’animisme

Félix et la source invisible

Bonjour les Amis,

Voici un titre de la rentrée littéraire de janvier dont vous n’avez pas fini d’entendre parler. Éric-Emmanuel Schmitt occupe beaucoup de place dans les médias depuis la sortie de son livre Félix et la source invisible. Cette actualité nous change un peu !

Il nous emmène cette fois de Paris à l’Afrique. Le quartier populaire de Belleville fait autant partie du décor que le fleuve Sénégal et les baobabs. Fatou, une femme gaie et dynamique  dirige un café à Belleville, nommé Au boulot. Elle trouve amusant d’imaginer les hommes répondre à leurs épouses qui les cherchent « Je suis Au boulot » ! Elle mène une vie simple et heureuse avec Félix, son fils de douze ans, jusqu’au jour où elle sombre dans la dépression. Félix se sent alors perdu met tout en oeuvre pour la sauver. Ce récit est touchant, drôle et instructif. J’ai bien perçu l’amour fort qui lie la mère et son fils. Quant aux autres personnages du livre ils débordent d’originalité et ont tous des personnalités atypiques. Entre madame Simone qui assume difficilement sa transsexualité, Robert Larousse qui se nourrit de la lecture des dictionnaires, madame Tran l’asiatique ou encore le philosophe monsieur Sophranidès ; le café Au boulot ne manque pas de vie et d’échanges verbaux tous plus drôles les uns que les autres.

J’ai beaucoup aimé la sensibilité poétique donné au texte et le fait qu’il soit écrit à la première personne, par le prisme de Félix. Dès la première phrase très forte, je suis « entrée » dans l’histoire.

« -Tu ne remarques pas que ta mère est morte ?

Mon oncle désignait Maman devant l’évier, grande, droite, trop pâle, qui finissait d’essuyer la vaisselle en déposant une assiette au sommet de la pile.

-Morte ? murmurai-je.

-Morte ! »

Il s’agit là d’un conte empreint de spiritualité qui fait voyager, qui évoque les rites et les croyances africaines avec humour et respect. L’animisme, cette croyance en un esprit qui habite les être ou les objets, est au cœur de ce récit philosophique. Ce texte fait également partie du Cycle invisible de l’auteur, cette série de récits sur la quête de sens à des moments cruciaux de l’existence.

J’aime beaucoup cette pensée de l’auteur qui souligne que : Pour savoir qui on est il faut savoir d’où l’on vient.

Je vous souhaite une belle lecture et un bon voyage !

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/felix-et-la-source-invisible-9782226440013-pr

En audiolib

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/felix-et-la-source-invisible-9782367628325-pr

En ebook

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782226432827/felix-et-la-source-invisible-eric-emmanuel-schmitt

Autres chroniques sur l’oeuvre d’Éric-Emmanuel Schmitt :

Oscar et la dame rose : https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/5080

La tectonique des sentiments : https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/4996

 

 

 

 

 

Coup de cœur

Oscar et la dame rose : un incontournable

oscar

Bonjour les Amis,

J’ai abordé la littérature sous un angle différent aujourd’hui. Celui du livre audio. J’ai écouté Éric-Emmanuel Schmitt me conter lui-même son propre ouvrage : Oscar et la dame rose, publié en 2002, puis adapté au théâtre et au cinéma. Une histoire magnifique, d’une humanité extrêmement touchante qui aborde différents thèmes avec beaucoup de féerie. La maladie, la religion, la mort, l’amitié, la confiance… Tous ces sujets sont évoqués avec pudeur, sagesse et simplicité.

Ce livre raconte l’histoire d’Oscar, dix ans, hospitalisé pour une leucémie. Ses parents qui vivent loin ne peuvent lui rendre visite qu’une fois par semaine, le dimanche. Autant dire que pour un enfant si jeune, le temps semble long. C’est alors qu’il se lie d’amitié avec la dame rose, visiteuse à l’hôpital. Il finit par l’appeler Mamie Rose et entretient avec elle une relation de confiance propice à toutes les confidences. Mamie Rose parvient à lui faire vivre des moments incroyables en lui suggérant d’écrire à Dieu chaque jour qu’il lui reste à vivre. En stimulant ainsi son imaginaire, Oscar vivra de nombreuses émotions. Peur, trahison, amour, émerveillement et tant d’autres.

L’écriture est à la fois très poétique et bien ancrée dans la réalité de ces moments difficiles. Quant à la voix posée d’Éric-Emmanuel Schmitt elle m’a portée. Elle a donné beaucoup d’ampleur à ce récit déjà si fort. J’ai eu l’impression d’être réellement aux côtés d’Oscar. Cette manière de découvrir un texte par la voix est très intéressante. Je réitérerai cette expérience.

J’ai adoré, souri, et pleuré, d’autant plus que ce livre m’a été conseillé par mon fils. Ce titre fait partie pour l’auteur, du Cycle de l’invisible.

« Le cycle de l’invisible est une série de récits, indépendants les uns des autres, qui abordent tous la recherche du sens. A chaque fois le héros affronte des moments cruciaux de l’existence – deuil, abandon, maladie, guerre – et trouve dans une rencontre la force d’avancer. Cette rencontre est en même temps celle d’une spiritualité. Ici le christianisme../… »

Bonne lecture ou bonne écoute à vous, chers Amis.

En livre papier :

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/oscar-et-la-dame-rose-9782226135025-pr

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782226197368/oscar-et-la-dame-rose-eric-emmanuel-schmitt

En livre audio (MP3) :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782367624815/oscar-et-la-dame-rose-eric-emmanuel-schmitt

En DVD :

https://www.culture.leclerc/video-u/films-u/drame–comedie-dramatique-u/dvd-u/oscar-et-la-dame-en-rose-5050582761030-pr

Coup de cœur

L’Adversaire ou la tragédie d’un mythomane

l'adversaire
Bonjour les Amis,
Aujourd’hui je vous présente ce livre : L’Adversaire d’Emmanuel Carrère, paru en 2002.
La véritable histoire de Jean-Claude Romand, prétendu médecin, qui a assassiné sa famille sur le point de découvrir ses mensonges
Résumé  de l’auteur :

« Le 9 janvier 1993, Jean-Claude Romand a tué sa femme, ses enfants, ses parents, puis tenté, mais en vain, de se tuer lui-même.

L’enquête a révélé qu’il n’était pas médecin comme il le prétendait et, chose plus difficile encore à croire, qu’il n’était rien d’autre. Il mentait depuis dix-huit ans, et ce mensonge ne recouvrait rien.

Près d’être découvert, il a préféré supprimer ceux dont il ne pouvait supporter le regard. Il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Je suis entré en relation avec lui, j’ai assisté à son procès. J’ai essayé de raconter précisément, jour après jour, cette vie de solitude, d’imposture et d’absence.D’imaginer ce qui tournait dans sa tête au long des heures vides, sans projet ni témoin, qu’il était supposé passer à son travail et passait en réalité sur des parkings d’autoroute ou dans les forêts du jura.

De comprendre, enfin, ce qui dans une expérience humaine aussi extrême m’a touché de si près et touche, je crois, chacun d’entre nous. »

Comme l’auteur de ce livre, j’ai moi aussi été stupéfaite de voir à quel point mensonge et imposture pouvaient prendre une telle ampleur et mener à des actes si irrévocables. J’ai été impressionnée de voir comment un manipulateur pathologique et mythomane de surcroît pouvait vivre aussi longtemps dans le déni de sa propre vie, sans même que ses proches ne soupçonnent quoi que ce soit. La lecture est structurée par des chapitres rédigés par thème sur la vie de Jean-Claude Romand, (argent, études, amour…). Quant à Emmanuel Carrère, il a su rester très neutre dans ses pages qui relatent pourtant l’indéfendable. Au-delà du prisme de l’histoire romancée dans cet ouvrage, il s’agit réellement d’une enquête qui fait suite à la relation épistolaire entre le coupable et l’écrivain. Ce qui apporte un éclairage particulier et subtil sur la réflexion qu’inspire indéniablement une telle tragédie.
De ce livre, quinze années plus tard a été réalisé un film par Nicole Garcia. Jean-Claude Romand y est superbement incarné par Daniel Auteuil.
Je vous laisse découvrir au choix, le livre ou le film.
Belle journée les Amis.
Le livre :
L’ebook :
Le DVD :
Actu·Coup de cœur

Tintin et Milou ont 90 ans

img_0668

Bonsoir les Amis,

Aujourd’hui, Tintin et Milou, le reporter et son chien les plus renommés dans le monde de la BD, ont 90 ans. Ils ont été publiés dans Le Petit Vingtième pour la première fois le 10 janvier 1929. Et ils me séduisent toujours autant… J’adore.

Je vais de ce pas relire un des albums d’Hergé pour finir cette soirée !

À bientôt chers Amis.

Coup de cœur

La couleur des émotions : incontournable pour les enfants

emotions couleur

Bonjour les Amis,

Une fois n’est pas coutume, je vais vous présenter un livre jeunesse. La couleur des émotions d’Anna Llenas qui s’adresse aux petits dès l’âge de trois ans. Il leur permet aisément de mettre une couleur sur chaque émotion qu’ils ressentent, et surtout ainsi d’exprimer et cette émotion. Par exemple, la colère par le rouge ainsi définie, aide les parents à mieux comprendre leur enfant. Il en est de même avec le jaune de la joie, et ainsi de suite. Cinq émotions sont répertoriées dans ce livre qui existe en deux versions. L’album classique ou le pop-up (livre animé). Les thérapeutes qui traitent la gestion des émotions chez les enfants apprécient et utilisent également beaucoup ce support. Ces couleurs deviennent universelles pour formuler un sentiment.

Quant aux petits (pour en avoir vus à l’oeuvre) adorent cet ouvrage, et n’ont de cesse d’en tourner les pages et d’en partager le contenu avec leur entourage.

Résumé de l’éditeur Quatre fleuves

« La couleur des émotions

Le monstre des couleurs se sent tout barbouillé, aujourd’hui. Ses émotions sont sens dessus dessous ! Il ne comprend pas ce qui lui arrive. Réussira-t-il à mettre de l’ordre dans son cœur et à retrouver son équilibre ?

Un livre tout animé pour découvrir ses émotions »

Voici donc un livre que chaque enfant et chaque parent devraient avoir tenu dans leurs mains au moins une fois. C’est un incontournable !

Amusez-vous maintenant avec votre enfant ou ceux de votre entourage proche.

Version pop-up :

https://www.culture.leclerc/livre-u/jeunesse-u/des-3-ans-u/documentaires-u/la-couleur-des-emotions–un-livre-tout-anime-9791026400134-pr#voirlescaracs

Version album classique :

https://www.culture.leclerc/livre-u/jeunesse-u/des-3-ans-u/albums-u/la-couleur-des-emotions–l-album-9791026401667-pr

 

Coup de cœur

Les figures de l’ombre : Trois pionnières de l’espace

img_0598

Bonjour les Amis,

Et si nous parlions cinéma aujourd’hui. Je vais vous évoquer un film pas tout à fait récent, il est sorti sur grand écran en 2017 or je ne l’ai découvert qu’hier. Les figures de l’ombre. Inspiré d’une histoire vraie, ce film est particulièrement exaltant.

Il s’agit de l’histoire de trois brillantes scientifiques afro-américaines travaillant pour la NASA au début des années soixante, lors de la mise en orbite de l’astronaute John Glenn. Confrontées aux discriminations raciales de l’époque, et de surcroît celles liées à leur sexe, ces femmes doivent constamment se battre pour pouvoir accéder à différents services et obtenir des conditions de travail acceptables. Grâce à leur persévérance, elles parviennent à faire évoluer les mentalités extrêmement fermées de l’époque. Entre humour et émotion, l’atmosphère de ce film nous plonge au cœur de l’Amérique ségrégationniste. Les trois actrices ont formidablement incarné leurs rôles, tout comme Kevin Costner. J’ai vraiment beaucoup aimé ce grand film. J’espère qu’à votre tour vous l’apprécierez à sa juste valeur.

DVD :

https://www.culture.leclerc/video-u/films-u/drame–comedie-dramatique-u/dvd-u/les-figures-de-l-ombre-3344428070380-pr

Blu-ray :

https://www.culture.leclerc/video-u/films-u/films-biographiques-u/blu-ray-u/les-figures-de-l-ombre-3344428068196-pr

Pour plus d’infos sur ce film, rendez-vous sur le compte Instagram de Sébastien Simonetta, https://instagram.com/sebastiensimonetta passionné de cinéma qui rédige de très belles chroniques.

 

 

Coup de cœur

La vague : cela commence par un jeu et finit en dictature

img_0588

Bonsoir les Amis,

Ce soir nous sommes très loin de cette rentrée littéraire hivernale. Or ce récit inspiré d’une histoire vraie nous démontre à quel point il peut toujours être contemporain et raidement d’actualité.

Résumé :

« Cette histoire est basée sur une expérience réelle qui a eu lieu aux États-Unis dans les
années 1970. Pour faire comprendre les mécanismes du nazisme à ses élèves, Ben Ross, professeur d’histoire, crée un mouvement expérimental au slogan fort : «La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l’Action.» En l’espace de quelques jours, l’atmosphère du paisible lycée californien se transforme en microcosme totalitaire : avec une docilité effrayante, les élèves abandonnent leur libre arbitre pour répondre aux ordres de leur nouveau leader, lui-même totalement pris par son personnage. Quel choc pourra être assez violent pour réveiller leurs consciences et mettre fin à la démonstration ? »

Ce roman est extrêmement perturbant. Il incite réellement à la réflexion sur des actes encore commis aujourd’hui. Il nous rappelle que la menace est toujours là, tapie dans l’ombre, n’attendant qu’un déclic pour être activée. Quelle que soit l’époque, la vulnérabilité des adolescents existe toujours, le besoin d’appartenance à un groupe, à une communauté est un fait bien réel pour acquérir la reconnaissance de son prochain. Ce besoin devient dangereux si il est pris en considération avec brutalité et manipulation réunies. Comme c’est le cas ici. J’ai vraiment beaucoup aimé ce récit et en ai vu également l’adaptation en téléfilm qui est également très réussie. Tout le monde devrait lire ce livre ou en voir le film.

Je vous laisse désormais découvrir par vous-même cette histoire dérangeante. Pour tout public.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-etrangere-u/litterature-anglaise-u/la-vague-9782266185691-pr

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782823823578/la-vague-todd-strasser

https://www.culture.leclerc/video-u/films-u/drame–comedie-dramatique-u/blu-ray-u/la-vague-3700447515187-pr

 

Coup de cœur

Les vieux fourneaux bons pour l’asile

img_0262

Bonsoir les Amis,

Ce soir ce sera BD ! Avec le tome 5 de la très distrayante série Les vieux fourneaux, Bons pour l’asile, le scénariste Lupano et le dessinateur Cauuet nous emmènent une fois de plus dans une aventure contemporaine et sociale avec les trois vieux amis, Mimile, Antoine et Pierrot. Au cœur de l’histoire, un combat pour accueillir les migrants et en toile de fond, une discorde familiale chez Antoine. Que vous dire de plus, si ce n’est que les tempéraments entiers des septuagénaires sont toujours au rendez-vous et que sur les dessins j’y ai reconnu facilement certains quartiers parisiens ? Les thèmes sociaux sont abordés à la fois sans tabou et avec un humour souvent criant de vérité. A lire dès maintenant et sans hésiter !

Résumé de l’éditeur Dargaud :

« Alors quoi ? On oublie tout ça ? Les Italiens ? Les Polonais ? Les Arméniens ? Les 600 000 tirailleurs sénégalais ? C’est tout le pays qu’a Alzheimer, ou quoi ?!?

On est 500 millions de guignols en Europe et on veut nous faire croire qu’on peut pas accueillir 1 million de pauvres gens ? Ça fait même pas un par village ! »

Bonne lecture chers Amis.

https://www.culture.leclerc/livre-u/bd-humour-u/bd-adultes-u/autres-bd-adultes-u/les-vieux-fourneaux-9782505071419-pr

Lien de la chronique du Tome 4 paru en 2017 :

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/3435