Actu·billet d'humeur

Un avion sans elle, suite et fin on TV

téléchargement (1)

Bonsoir les Amis,

Ce soir sur M6, suite et fin de la série Un avion sans elle, adaptée du livre de Michel Bussi. Pour avoir regardé les deux premiers épisodes la semaine dernière, j’ai trouvé cette version télévisuelle intéressante . Elle reproduit plutôt fidèlement l’atmosphère du livre.

Et pour celles et ceux qui n’ont pas encore ouvert les premières pages de ce roman, il est encore temps.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/policier–thriller-u/un-avion-sans-elle-9782258145276-pr

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782258094369/un-avion-sans-elle-michel-bussi?ac=1

Bonne soirée à tous chers Amis

Avis de lecture

L’autre fille : lettre à l’absente

img_2363-1

Bonsoir les Amis,

L’autre fille est la sœur décédée d’Annie Ernaux. Comme dans plusieurs ouvrages de son oeuvre, l’auteure écrit ici un récit autobiographique. Il s’agit d’une lettre adressée à sa sœur, bien qu’elle ne lui soit pas destinée. Elle l’est à ses lecteurs. A nous. Les Editions NiL ont lancé il y a quelques années,  une nouvelle collection appelée « Les Affranchis ». Celle-ci propose à des écrivains de rédiger la lettre qu’ils n’ont jamais écrite. C’est dans ce contexte que ce livre a été rédigé puis publié.

Alors elle-même âgée de dix en 1950, elle surprend une conversation entre sa mère et une femme, révélant qu’Annie avait eu une sœur aînée, morte à six ans de la diphtérie, avant sa propre naissance. Les mots terrifiants la cognent, la déchirent, la brûlent, puis la hanteront toujours. Ils m’ont aussi choquée. Surtout quand sa mère déclare :

« Elle ne sait rien, on n’a pas voulu l’attrister. »…/…

Puis à la fin :

« Elle était plus gentille que celle-là. »

Celle là étant Annie Ernaux.

En ce milieu du vingtième siècle, l’enfant n’avait pas le droit à la parole et encore moins aux explications. Seuls les non-dits et le silence étaient susceptibles de camoufler une peine, une blessure. Comme si à ne rien dire, rien ne s’était passé. Annie n’a jamais connu cette sœur tant aimée par ses parents. Elle ne peut donc souffrir du manque mais seulement de l’absence. Au fil des années elle en veut terriblement à sa mère qu’elle ne nomme jamais Maman, mais Elle. Elle lui reproche son manque de communication et ce qu’elle prend pour une préférence envers sa sœur, sans jalousie pour autant.

Annie Ernaux décrit avec une simplicité et une finesse remarquables les effets néfastes de tous ces mots jamais prononcés, de tous ces événements jamais reconnus. Les secrets de famille peuvent avoir des conséquences incommensurables sur la vie ultérieure.

Un autre passage m’a particulièrement marquée :

« Je n’écris pas parce que tu es morte. Tu es morte pour que j’écrive, ça fait une grande différence. »

A partir de là j’ai pris conscience de la puissance de la nécessité d’écrire pour l’auteure. Activité qu’elle exercera remarquablement bien tout au long de sa vie. Elle est d’ailleurs très souvent citée et prise en exemple pour son style dans de nombreux ateliers d’écriture.

Je vous laisse découvrir ce texte court qui n’est pas un roman mais un témoignage épistolaire d’une fille à sa mère, plus qu’à sa sœur.

https://www.culture.leclerc/pageRecherche?q=L%27autre%20fille&univers=all

Ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782841115525/l-autre-fille-annie-ernaux

 

 

Actu·Coup de cœur

Nirvana prend des couleurs Jazz et Reggae

téléchargement

Bonjour les Amis,

Kurt Cubain est mort voilà 25 ans. À cette occasion Wagram sort un album revisité des meilleures chansons du groupe Nirvana version Reggae, Jazz, Pop, ou encore Bossa Nova. Nirvana revisited, a tribute to Nirvana.

Les tempos sont parfois changés, les riffs de guitare différents, la voix n’est plus celle de Kurt Cobain, elle est remplacée par plusieurs artistes. Les mélodies en revanche sont toujours les mêmes et reconnaissables entre toutes. Je compare cet album à un voyage. En l’écoutant j’ai l’impression de m’évader en terrain connu tout en posant un regard neuf sur le paysage. Des détails que je n’avais pas remarqués jusqu’alors m’assaillent. Leur perception n’est plus la même. La lumière a changé, les reliefs sont plus saillants ou plus plats selon les chansons. Le souffle de nouveaux instruments a fait son apparition. De nouvelles sonorités transforment les airs et l’interprétation musicale s’est souvent teintée de douceur. J’ai découvert Nirvana aux couleurs de l’automne.

Je vous incite donc à ouvrir grandes vos oreilles et à vous laisser porter par cette nouvelle musicalité.

Le CD

https://www.culture.leclerc/musique-u/variete-internationale-u/rock-international-u/nirvana-revisited-3596973655820-pr

Le vinyle

https://www.culture.leclerc/musique-u/vinyles-u/variete-internationale-u/rock-international-u/nirvana-revisited-3596973651662-pr

Avis de lecture

Les loyautés ou les démons cachés

Les Loyautés

Bonsoir les Amis,

Je vais de nouveau vous parler de Delphine de Vigan. Cette fois pour son livre Les loyautés paru chez JC Lattès en janvier 2018. C’était le premier livre livre de ce qui semble être aujourd’hui les prémices d’une série sur les sentiments. Après celui-ci, l’auteure a publié Les gratitudes dont je vous ai déjà parlé.

Résumé de l’éditeur :

«Chacun de nous abrite-t-il quelque chose d’innommable susceptible de se révéler un jour, comme une encre sale, antipathique, se révélerait sous la chaleur de la flamme ? Chacun de nous dissimule-t-il en lui-même ce démon silencieux capable de mener, pendant des années, une existence de dupe ?»

Avec une plume sobre et efficace, l’auteure aborde le mal-être chez les jeunes, l’alcoolisme, la maltraitance, les relations familiales ; les principales thématiques du livre. Mais pas seulement. L’amitié et les jardins secrets de chacun sont présents également. Delphine de Vigan a cette manière bien à elle d’explorer l’intime tout en menant à diverses pistes de réflexion.  En l’occurrence ici, je me suis posé la question de l’importance ou non des liens du sang pour sauver une personne de la noirceur dans laquelle elle sombre. Ici le jeune Théo qui traverse un épisode auto-destructeur n’est pas entendu par sa famille. Seule Hélène, une de ses professeurs va s’inquiéter et tout mettre en oeuvre pour découvrir quel est le mal qui le ronge. Ce qui m’a plu tout particulièrement est la raison pour laquelle elle réagit ainsi. Comme un animal traqué elle a senti le danger pour le jeune garçon. Elle a reconnu l’odeur du mal, celui qui broie et détruit. Il faut avoir vécu des épreuves similaires pour savoir renifler, détecter une telle souffrance. Il suffit alors de savoir lire dans les yeux baissés,  remarquer une attitude fuyante ou observer une posture du corps. Ce qui est invisible aux yeux de tous ne l’est jamais pour qui a vécu les mêmes méfaits.

En cherchant à aider Théo, pour Hélène la boucle est bouclée.

Bonne lecture chers Amis

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/les-loyautes-9782709661584-pr

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782709661249/les-loyautes-delphine-de-vigan?ac=1

Actu

Un avion sans elle en série télé

avion sans elle

Bonsoir les Amis,

Ce soir sur M6 seront diffusés les deux premiers épisodes de la série Un avion sans elle, adaptée du livre de Michel Bussi. Cet ouvrage paru en 2013 aux Presses de la cité, avait rencontré un très gros succès. Pour ma part il a été le premier livre que j’ai lu de cet auteur. J’avais beaucoup aimé l’intrigue, bien menée tout au long du récit.

Résumé de l’éditeur :

« 23 décembre 1980. Un crash d’avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Émilie Vitral. Aujourd’hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ?

Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu’il s’apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu’il referme aussitôt, assassiné.

Il ne reste plus à Émilie qu’un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité… »

Michel Bussi avait réussi à m’emmener avec Crédule Grand-Duc sur les traces de cette petite fille et celles des familles qui se revendiquaient être la sienne.

Il ne reste plus qu’à comparer la série TV avec le livre pour savoir si le pari est tenu de respecter l’atmosphère de ce roman noir. Bruno Solo et Agnès Soral entre autres acteurs me donnent à penser que ce moment télévisé devrait être agréable.

A suivre donc ce soir sur M6 ! Belle soirée chers Amis

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/policier–thriller-u/un-avion-sans-elle-9782258145276-pr

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782258094369/un-avion-sans-elle-michel-bussi?ac=1

billet d'humeur

Une lecture musicale pour Le berceau

Bonsoir les Amis,

J’aurai le plaisir d’accueillir Fanny Chesnel pour une lecture musicale suivie d’une séance de dédicaces demain. Je vous ai déjà beaucoup parlé de son second livre paru début mars : Le berceau, chez Flammarion.

Je vous raconterai de beau moment.

Pour celles et ceux qui auraient échappé à la chronique de ce joli récit, je vous glisse le lien ci-dessous :

https://laparenthesedeceline.com/2019/02/09/le-berceau-un-tendre-roman-contemporain/

Belle fin de soirée à tous chers Amis

Coup de cœur

Vigile : un récit puissant et criant

Vigile

Bonjour les Amis,

« C’est une histoire de pulsation. Une certitude physique qui mute en pensée. »

Le décor est planté. Ce sont les deux premières phrases de Vigile, le premier roman de Hyam Zaytoun, comédienne et co-scénariste. Paru en janvier aux éditions Le Tripode. Dans ce récit court et intense, elle hurle en silence sa douleur, sa terreur en voyant son mari faire un arrêt cardiaque devant elle puis tomber dans le coma. Elle pousse un long cri d’amour pour lui tout au long de ce livre que je n’ai pas lâché. Ils ont deux jeunes enfants. J’ai oublié de respirer, j’ai pleuré comme rarement en lisant, j’ai compati, j’ai aimé. Quelques petites heures m’ont suffi pour littéralement engloutir ce sublime texte à l’écriture ciselée. En fermant la dernière page j’ai juste eu envie de serrer mes proches dans mes bras, leur dire combien je les aime, combien je ne saurai vivre sans eux.

Il est difficile d’en dire plus sur ce récit extrêmement puissant, mes mots seraient fades comparés à ceux de l’auteure. Je ne peux que vous encourager à le lire vous-même au plus vite. C’est un livre marquant dont on se souvient très longtemps.

Très belle lecture à tous chers Amis.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/vigile–recit-9782370551856-pr

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782370551962/vigile-hyam-zaytoun

 

 

Coup de cœur

Les gratitudes : un roman beau et tendre

Les gratitudes par Vigan

Bonsoir les Amis,

Je ferme la dernière page du roman de Delphine de Vigan, Les gratitudes, paru aux éditions JC Lattès la semaine dernière. Quel beau roman !

Résumé de l’éditeur :

« Je suis orthophoniste. Je travaille avec les mots et avec le silence. Les non-dits. Je travaille avec la honte, le secret, les regrets. Je travaille avec l’absence, les souvenirs disparus, et ceux qui ressurgissent, au détour d’un prénom, d’une image, d’un mot. Je travaille avec les douleurs d’hier et celles d’aujourd’hui. Les confidences. 
Et la peur de mourir. 
Cela fait partie de mon métier.
Mais ce qui continue de m’étonner, ce qui me sidère même, ce qui encore aujourd’hui, après plus de dix ans de pratique, me coupe parfois littéralement le souffle, c’est la pérennité des douleurs d’enfance. Une empreinte ardente, incandescente, malgré les années. Qui ne s’efface pas. »

Michka est en train de perdre peu à peu l’usage de la parole. Autour d’elles, deux personnes se retrouvent : Marie, une jeune femme dont elle est très proche, et Jérôme, l’orthophoniste chargé de la suivre.

L’auteure a cette capacité à écrire avec sobriété. Avec simplicité et tout en finesse.

Delphine de Vigan semble écrire comme si elle préparait une recette de cuisine délicate. Vous savez, ce genre de plat très fin au palais, sans fioriture, sans produit lourd. Tout est question de choix et de dosage. Elle opte pour des ingrédients digestes et les mesure avec minutie. Elle sait surtout les incorporer au bon moment. Elle les saupoudre comme le petit Poucet ses cailloux, tout au long de l’histoire. C’est très beau. Le tout avec un zeste d’humour, pas trop relevé, juste ce qu’il faut pour apporter un peu de légèreté à un sujet difficile. Un grand soin est apporté au temps de cuisson, et voilà un roman extrêmement tendre et émouvant.

Les personnages sont attachants. J’ai appris à les connaître tout doucement, eux, leurs failles et leurs forces. En lisant, une forme d’amitié est née entre l’héroïne Michka et moi. Elle ne le sait pas bien entendu, mais moi je l’ai sentie. Nous avons tissé un lien fort au fur et à mesure de ma lecture. Elle m’a fait sourire, m’a émue aussi. Michka perd les mots en vieillissant. Rien que de l’imaginer, mon cœur a mal.

Ce récit m’a rappelé à quel point il faut dire tout ce qu’on ressent avant que ça ne soit plus possible. Il donne à réfléchir sur le nombre de mercis qu’on lâche de façon automatique, par simple politesse, or qu’en est-il des vrais mercis qui viennent du plus profond de soi et pour de grandes et belles raisons ?

Je vous laisse découvrir ce petit bijou, et vous souhaite une très belle soirée chers Amis.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/les-gratitudes-9782709663960-pr#voirlescaracs

Version ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782709663724/les-gratitudes-delphine-de-vigan?ac=1

J’avais beaucoup aimé également un autre de ses romans No et moi, sur lequel je reviendrai dans ce blog.

 

 

 

 

 

 

Coup de cœur

Le mystère Henri Pick : le manuscrit refusé

Le mystère Henri Pick - Gallimard

Bonjour les Amis,

Il est temps pour moi de vous parler du livre de David Foenkinos : Le mystère Henri Pick. Publié chez Gallimard en 2016. Son adaptation cinématographique est arrivé sur grand écran la semaine dernière.

Extrait du résumé :

« En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses… Aurait-il eu une vie secrète ? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire…/… »

Sans surprise, l’écriture est toujours fine et délicate. Quant à l’histoire, elle traite essentiellement de l’humain. D’un écrivain qui aurait écrit dans l’anonymat. Qui est-il ? pourquoi agit-il ainsi ? Les conséquences de cet acte sont alors multiples et touchent de nombreuses personnes. Comme dans la vie finalement. Or la quête, sous forme d’enquête, du véritable auteur de ce manuscrit retrouvé puis publié m’a emportée. En particulier dans les coulisses du monde très fermé de l’édition. Il est amusant de reconnaître certaines personnalités réelles, nommément citées, parmi des personnages fictifs. Pour en connaître certains, je les imaginais embarqués dans cette drôle d’aventure. En revanche la non connaissance de ces personnes n’entache en rien la compréhension du texte. Il ne s’agit là que de la toile de fond du récit. Des histoires d’amour, de désamour, d’ambition, de soif de reconnaissance, ponctuent ce récit. La littérature, thème que l’auteur affectionne, est très présente dans le texte.

Dans un article récent, David Foenkinos expliquait avoir rédigé une grande partie de cet ouvrage dans le train, entre deux séances de dédicaces de son précédent livre. Selon lui : « écrire  sans savoir précisément où l’on est libère l’imaginaire. » C’est réussi en tout cas ! Et cela donne envie d’essayer.

Je vous souhaite une belle lecture et une belle journée à tous chers Amis.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/le-mystere-henri-pick-9782070179497-pr

Version ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782072762048/le-mystere-henri-pick-david-foenkinos

 

 

 

Actu·Coup de cœur

Hubert-Félix Thiéfaine : 40 ans de chansons sur scène

Bonsoir les Amis,

Un ami m’a récemment suggéré de parler un peu plus de musique sur le blog. Ce sera donc chose faite ce soir avec plaisir et j’espère qu’il se reconnaîtra. Il faut préciser que l’actualité s’y prête ! Pour qui aime Hubert-Félix Thiéfaine…

Ne manquez pas le 15 mars la sortie de son album-live, réunissant 40 ans de chansons sur scène. Pour rappel ce grand artiste a remporté deux Victoires de la musique en 2012, il est aussi commandeur de l’ordre des arts et des lettres, la plus haute distinction de cet ordre.

A venir donc, un vrai petit bijou musical. Poète écorché vif, son univers est certes assez particulier. Son oeuvre est un savoureux mélange de classiques de la chanson française avec des textes parfois énigmatiques et souvent inspirés de la littérature. Boris Vian, Rimbaud, Baudelaire ou encore le plus récent Romain Gary font partie de ses favoris littéraires. Quelques fois même le non-sens prime dans ses chansons ainsi que les sujets provocateurs ou forts tels que la mort, le sexe, la drogue et le rockn’roll.  Provocation et cynisme sont aussi présents que poésie et finesse.

Ces créations ont accompagné ma jeunesse et je ne saurais dire quelle est celle que j’affectionne le plus. La plus célèbre est sans doute La fille du coupeur de joint, or j’ai un faible pour Septembre rose qui évoque la naissance de son fils, Loreleï, les dingues et les paumés, je t’en remets au vent, pour n’en citer que quelques unes. Et en particulier pour l’ensemble de l’album Eros über alles paru en 1988. C’est avec cet album que j’ai découvert l’artiste, et ensuite toute son oeuvre. Hubert-Félix Thiéfaine fait partie des chanteurs que je n’avais plus écouté depuis longtemps, or dès l’écoute des premières notes, tout les paroles reviennent en tête instantanément. Cette sensation est agréable et rassurante. Rares sont les chanteurs français que j’apprécie et il intègre cette courte liste. La dernière anecdote est plus personnelle, un chanteur d’origine franc-comtoise qui veut prénommer son fils Lucas ne pouvait que me toucher… A bon entendeur !

Belle soirée à tous

https://www.culture.leclerc/pageRecherche?q=+Hubert-F%C3%A9lix+Thi%C3%A9faine+&univers=all&tri=date_sort_desc