Fête des pères·Idées cadeaux

De la lecture pour la fête des pères

Bonjour les Amis,

En panne d’idée cadeau pour vos papas ? Retrouvez  mes chroniques susceptibles de répondre aux attentes de ces messieurs ! Attention cette liste n’est pas exhaustive…

Bon rétablissement de Marie-Sabine Roger, éditions du Rouergue

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/4108

Existe aussi en DVD

https://www.culture.leclerc/video-u/films-u/comedies-u/dvd-u/-3475001042187-pr

Goldman Sucks de Pascal Grégoire, éditions Cherche Midi

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/4122

Vers la beauté de David Foënkinos, éditions Gallimard

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/4075

Du côté du bonheur d’Anna Mc Partlin, éditions Cherche Midi

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/4046

Millésime 54, ou Rhapsodie française d’Antoine Laurain, éditions Flammarion

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/4010

La disparition de Stephanie Mailer, L’affaire Harry Quebert, ou La maison des Baltimore, de Joël Dicker, éditions de Fallois,

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/3994

L’amour sans le faire de Serge Joncour, éditons Fammarion

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/3882

Mr Mercedes de Stephen King, éditions Albin Michel

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/3831

Il est toujours minuit quelque part de Cédric Lalaury, éditions Préludes

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/3796

Je peux me passer de l’aube d’Isabelle Alonso, éditions Héloïse d’Ormesson

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/1398

Seuls les enfants savent aimer de Cali, éditions Cherche Midi

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/3739

Continuer de Laurent Mauvigner, éditions de Minuit

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/3424

Le livre que je ne voulais pas écrire d’Erwan Lahrer, éditions Quidam

 

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/999

Rien n’est joué d’avance de Patrick Bourdet, éditions Fayard

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/1749

D’autres chroniques sont disponibles également sur ce blog.

Bonne lecture à tous.

 

Coup de cœur

Rien n’est joué d’avance

9782213681443-T

« Ce livre n’est pas une autobiographie, pas davantage des Mémoires. C’est seulement un humble témoignage, le récit d’un parcours improbable que le passage du temps m’a donné envie de partager.

Mon histoire a commencé dans des conditions tragiques et s’est poursuivie dans la barbarie. J’ai connu l’indigence, la brutalité de parents malades, la désespérance sociale. La misère a nourri mon enfance et mon adolescence. Elle a aussi fait de moi un homme.

J’ai grandi dans une cabane sans eau ni électricité, au fond de la forêt landaise, partageant mon quotidien avec ma mère alcoolique et ses compagnons violents. Pour me sauver, j’ai dû quitter cet enfer, seul. J’ai commencé à travailler très jeune, d’abord comme balayeur, puis comme ouvrier mécanicien, avant de gravir un à un tous les échelons.

Ma réussite, ce n’est pas d’être devenu PDG. C’est de n’avoir jamais renoncé, d’avoir continué à apprendre et à me construire malgré l’adversité, puis d’avoir aidé les autres à s’accomplir. C’est aussi d’avoir eu l’intuition, justement à cause de ma candeur, d’un projet innovant : certains métaux radioactifs de l’usine dans laquelle je travaillais pouvaient permettre de lutter contre le cancer. Cette idée, que personne n’avait eue avant moi, est peut-être sur le point de révolutionner ce qu’on appelle la radio-immunothérapie, une thérapie ciblée très prometteuse pour combattre la maladie.

Je passe parfois pour un idéaliste, mais le fait est que certains de mes rêves se réalisent. Et puisque rien n’est jamais joué d’avance, peut-être cette histoire ne fait-elle que commencer. »

P.B

Une fois n’est pas coutume, je dépose ici les propres propos de l’auteur. Il sait mieux que quiconque, que moi-même bien entendu, présenter la teneur de son ouvrage. Et il le fait merveilleusement bien. Dans ce livre, chaque mot est juste, à sa place, pas un de trop. Il nous démontre que tout est possible dans la vie, même pour les plus démunis. Cet homme a eu un parcours de vie extraordinaire. C’est l’histoire d’une incroyable ascension hors de tout parcours scolaire.

Je vais donc vous parler plus de l’auteur que de son livre, déjà exposé plus haut.

Originaire de ma ville de Cherbourg, j’ai eu le grand bonheur de le recevoir et le rencontrer. Nos échanges ont été humainement très riches. D’une extrême humilité, d’une immense bonté et d’une bienveillance hors du commun dont je n’avais absolument jamais été témoin jusqu’alors. Vraiment. Sincèrement. Intuitif, à l’écoute des autres, Patrick Bourdet aime profondément son prochain. Il dégage comme une aura autour de lui qui nous inclut dans son univers sans que nous y trouvions porte close. Son cœur sait accueillir. Ce gamin de la DDASS n’a rien à envier mais tout à donner et partager. Sa particularité : quoi qu’il arrive de plus difficile, il n’a jamais cessé de renoncer ni de rêver.

Ce fut réellement une rencontre d’exception comme on en fait trop peu.

Je vous laisse donc, chers Amis, découvrir vous-même ce livre que vous dévorerez d’une traite, c’est assuré ! Et n’hésitez pas à m’en dire des nouvelles…

IMG_0679 (1)

Existe en ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782213684352/rien-n-est-joue-d-avance-guillaume-debre-patrick-bourdet

@fayard.Editions

 

 

Actu

Anne Bert : elle fait le choix de sa fin de vie

anne_bertBonsoir chers Amis,

J’ai choisi de vous parler ce soir du livre d’Anne Bert. Le tout dernier été. Ce livre est sorti aujourd’hui chez Fayard, deux jours après l’annonce de son décès. Mort dont elle avait choisi la date et le moyen. En Belgique, car la France n’autorise pas l’euthanasie. Anne Bert, écrivaine, était atteinte de sclérose latérale amyotrophique, plus connue sous le nom de maladie de Charcot. Maladie incurable qui atrophie les muscles.

Anne Bert a été diagnostiquée en septembre 2015. Quelques mois plus tard, elle a fait part à son éditeur de son souhait d’écrire sur les derniers mois de sa vie et de publier son livre après sa disparition. Il n’est donc pas une thérapie pour elle.

Dans son ouvrage, l’auteure évoque sa fin de vie, ce dernier été passé auprès de ses proches, avec une écriture limpide et ciselée. Elle ne tombe jamais dans l’émotion maladroite et vaine. Ce livre ne fait pas pleurer, juste peut-être réfléchir sur cette question de fin de vie. Doit-on ou non laisser le choix aux malades de décider de leur moment ? Et dans quelles conditions ? Moi je pense que oui, mais ce n’est que mon opinion et elle n’a aucune valeur.

J’aime la façon dont elle évoque son corps comme une personne à part entière, dissocié de son esprit et de la maladie. C’est sans doute une manière de se protéger, de lutter plus facilement, comme s’il s’agissait d’un élément extérieur. Comme si ce corps malade ne faisait plus partie d’elle.

« Je ne veux pas de ce triangle : lui et Charcot, contre moi. »…/…

« C’est lui qui m’assassine, ce corps cannibale qui divorce de moi »

Quand Anne Bert parle des médecins qui l’aideront à mourir, elle les cite en terme de passeurs. Passeurs vers un autre monde. Ils savent soigner l’âme quand il n’est plus possible de soigner le corps humain. Elle déclare ne pas pouvoir vivre sans désir.

« Je vais prendre les chemins de traverse, passer la frontière pour fuir l’interdit. Choisir ma mort sans renoncer à mon goût de vivre. »

Elle aborde aussi très souvent les dernières fois. La dernière fois qu’elle voit fleurir des lilas, la dernière fois où elle a conduit, la dernière fois où elle s’est habillée seule, où elle a serré sa fille dans ses bras… Elle n’en n’a pas toujours eu conscience.

« Je n’ai pas vécu du tout la réalité de la dernière fois où j’ai pu conduire…/… le jour où j’en ai été incapable a pris le goût de l’horreur, et il a tout emporté. »

Ce sujet me touche. Moi-même je me pose fréquemment cette question des dernières fois, sans pour autant penser à la mort. Mais je ne peux me souvenir de certaines dernières fois car la vie avec son quotidien s’écoule mécaniquement. Comme celle où j’ai bordé mes enfants dans leur lit, celle où je leur ai raconté une histoire, celle où j’ai rencontré telle personne…La liste est longue et j’ai tant de choses à vous dire que je vous en parlerai une prochaine fois et pour une dernière fois !

Bonne lecture chers Amis, ce livre très court a été lu en à peine plus d’une heure.

http://www.fayard.fr/anne-bert-le-tout-dernier-ete

Existe aussi en ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782213707563/le-tout-dernier-ete-anne-bert

 

 

 

Avis de lecture

Mon ciel et ma terre : une relation mère-fille improbable

mon ciel ma terre

Note de l’éditeur Fayard : Aure Atika est comédienne, scénariste et réalisatrice. Elle oscille entre films d’auteur (Jacques Audiard, Abdellatif Kechiche, ou Stéphane Brizé) et productions grand public (La Vérité si je mens, ou OSS 117). Mon ciel et ma terre est son premier roman.

Ce livre a été publié il y a quelques mois déjà. J’ai dévoré ce livre en peu de temps J’ai souri, été touchée souvent, peinée même parfois. Aure y décrit son enfance avec sa mère bohème et dépendante à des substances nocives.

J’ai aimé comment Aure raconte la manière dont elle s’occupe de sa maman alors qu’elle n’est encore qu’elle-même qu’une enfant. A sa façon, elle a toujours été présente à ses côtés. Elle a tout fait pour minimiser la conjoncture délicate et improbable dans laquelle elles étaient engluées toutes les deux. La situation est complètement inversée en apparence, mais la fillette en dépit de ses grandes responsabilités garde une âme d’enfant. Elle essaie de protéger sa maman. L’écriture est claire, précise, chaque mot a son sens, chaque mot est nécessaire au texte. Il s’agit là d’une très complexe et très belle histoire d’amour entre une jeune fille et sa maman.

Bon, je reconnais aussi que j’aime beaucoup Aure Atika comme actrice, elle a énormément de charme, elle dégage beaucoup de simplicité et d’authenticité.

Aure, si vous pouviez me lire, je me permettrais de vous dire : « Continuez à écrire »…

http://www.fayard.fr/mon-ciel-et-ma-terre-9782213687100

Et comme il est un peu tard pour vous procurer le livre d’ici demain, pensez ebook. https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782213688756/mon-ciel-et-ma-terre-aure-atika