Actu

Un an s’est écoulé

Bonjour les Amis,

Il y a tout juste un an disparaissait cet académicien bien aimé, Jean d’Ormesson. Derrière ses beaux yeux clairs se cachait à peine une soif de vie immense. Mais je n’en parlerai pas plus aujourd’hui, je cède la place à la belle Olivia de Lamberterie qui en dresse un magnifique portrait dans la rubrique Livres du magazine ELLE de cette semaine (paru le 30 novembre).

Elle y cite le dernier livre de Jean d’Ormesson Un hosanna sans fin et Le dernier roi soleil, un portrait intime écrit par Sophie des Déserts.

Je vous joins le lien de ma rubrique sur Un hosanna sans fin pour ceux qui ne l’auraient pas encore découverte.

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/4758

Avis de lecture

Jean D’Ormesson : son livre testament

Un-hosanna-sans-finimg_9782

Bonsoir les Amis,

Avec Un hosanna sans fin, le plus épatant des académiciens commet ici son livre testament.

Avant le début du livre, dans un chapitre intitulé Avertissement, sa fille Héloïse nous parle de son père Jean mais surtout de sa manière d’écrire. J’ai beaucoup aimé ses mots pour le décrire, dire comme il était méticuleux et perfectionniste semble-t-il. Jamais il n’a utilisé d’ordinateur, il écrivait tout à la main, à l’ancienne. Dans les quelques mots d’Héloïse j’ai senti l’amour qu’elle porte toujours à son père disparu.

« …/… Seule sa mort, le 5 décembre, lui interdira de relire les derniers feuillets, comme il avait coutume de le faire. Au-delà de cette absence de relecture, Un hosanna sans fin n’a pas bénéficié de ce passage au tamis méthodique, de cette vigilance à la virgule près dont on profité ses trente-sept livres précédents. Ce livre, mon père l’a donc achevé, mais pas fini. Ou fini, mais pas achevé.…/…

La saveur en est, selon moi, intacte, et ces rares imperfections n’entament en rien la clarté étonnante de cet hosanna sans fin, son testament. »

Héloïse d’Ormesson

Dans cet ouvrage, Jean d’Ormesson nous livre ses pensées les plus profondes sur la vie, son avant et son après. La mort est la seule certitude dans la vie. Et en dépit de toutes croyances, des progrès de la science, fussent-ils les plus extraordinaires, à ce jour personne ne connaît ce qui se passe après la mort. A l’aube de la sienne, il en parle avec une certaine acceptation, même si elle est subie, elle est néanmoins tout à fait intégrée.

« Où étions-nous avant de naître ? Rien de plus simple : nulle part. Où serons-nous après notre mort ? Rien de plus clair : là où, dans le silence et dans la paix de l’éternité, nous étions avant de naître. C’est-à-dire, à nouveau, nulle part. »

Jean d’Ormesson par delà ses questionnements, ses doutes, ses analyses nous montre une fois de plus à quel point il est amoureux de la vie. Cette précieuse vie. Ce livre est une ode à l’espérance et au rêve. Il nous laisse là un dernier message fort. En le lisant j’entendais sa voix chaude et posée me raconter l’histoire de la vie et de la mort. Ses yeux pétillaient à travers ses mots, quant à son sourire je l’entendais aussi. Tel un hosanna sans fin, ce chant de triomphe…

Bonne lecture chers Amis.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/lettres-essais-litteraires-u/essais-litteraires-u/un-hosanna-sans-fin-9782350874784-pr

Existe aussi en ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782350874791/un-hosanna-sans-fin-jean-d-ormesson

Actu

La culture française en peine…

Bonsoir les Amis,

Hier le grand Jean d’Ormesson, aujourd’hui le monstre sacré Johnny Hallyday, la culture française en prend un sacré coup cette semaine ! Deux grandes personnalités qui disparaissent.

Ils avaient tous les deux en commun, cette soif de la vie. Tous les deux en commun le sens du partage avec leur public respectif. Tous les deux en commun de beaux yeux clairs.

Ce grand monsieur, l’Académicien Jean d’Ormesson, écrivain prolifique, homme de lettres et d’esprit, laisse derrière lui une immense oeuvre littéraire. Il était un homme bon, charmant et charmeur, aux yeux pétillants de malice et d’intelligence qui portait sur la vie un regard clairvoyant en essayant d’en garder le meilleur. Son élégance et sa simplicité étaient ses signatures. J’aurais tant aimé le rencontrer…

Quant à l’immense chanteur qu’était Johnny, il laisse des fans attristés, peinés et nostalgiques. Rares ou inexistants sont ceux qui ont vendu plus de cent millions d’albums. J’ai eu l’occasion de le voir en concert, c’était du lourd !

Chacun à leur manière ont ébranlé le cœur des français et au-delà certainement. Ils resteront dans les mémoires durant de longues années encore.

Croyez-vous que quelque part ils peuvent s’amuser tous les deux en nous regardant ?

Je les imagine d’ici…

« Johnny affirmant de sa voix rauque qu' »On a tous quelque chose de Tennessee » et Jean d’Ormesson, sourire éclatant aux lèvres et yeux malins lui répondant un mot d’esprit du genre : « C’est épatant ! » … »

Une pensée pour eux ce soir, où qu’ils soient, ensemble ou non.

Et pour terminer, voici une citation de Jean d’Ormesson que j’apprécie tout particulièrement.

citation ormesson