billet d'humeur

Une lecture musicale pour Le berceau

Bonsoir les Amis,

J’aurai le plaisir d’accueillir Fanny Chesnel pour une lecture musicale suivie d’une séance de dédicaces demain. Je vous ai déjà beaucoup parlé de son second livre paru début mars : Le berceau, chez Flammarion.

Je vous raconterai de beau moment.

Pour celles et ceux qui auraient échappé à la chronique de ce joli récit, je vous glisse le lien ci-dessous :

https://laparenthesedeceline.com/2019/02/09/le-berceau-un-tendre-roman-contemporain/

Belle fin de soirée à tous chers Amis

Coup de cœur

Vigile : un récit puissant et criant

Vigile

Bonjour les Amis,

« C’est une histoire de pulsation. Une certitude physique qui mute en pensée. »

Le décor est planté. Ce sont les deux premières phrases de Vigile, le premier roman de Hyam Zaytoun, comédienne et co-scénariste. Paru en janvier aux éditions Le Tripode. Dans ce récit court et intense, elle hurle en silence sa douleur, sa terreur en voyant son mari faire un arrêt cardiaque devant elle puis tomber dans le coma. Elle pousse un long cri d’amour pour lui tout au long de ce livre que je n’ai pas lâché. Ils ont deux jeunes enfants. J’ai oublié de respirer, j’ai pleuré comme rarement en lisant, j’ai compati, j’ai aimé. Quelques petites heures m’ont suffi pour littéralement engloutir ce sublime texte à l’écriture ciselée. En fermant la dernière page j’ai juste eu envie de serrer mes proches dans mes bras, leur dire combien je les aime, combien je ne saurai vivre sans eux.

Il est difficile d’en dire plus sur ce récit extrêmement puissant, mes mots seraient fades comparés à ceux de l’auteure. Je ne peux que vous encourager à le lire vous-même au plus vite. C’est un livre marquant dont on se souvient très longtemps.

Très belle lecture à tous chers Amis.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/vigile–recit-9782370551856-pr

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782370551962/vigile-hyam-zaytoun

 

 

Coup de cœur

Les gratitudes : un roman beau et tendre

Les gratitudes par Vigan

Bonsoir les Amis,

Je ferme la dernière page du roman de Delphine de Vigan, Les gratitudes, paru aux éditions JC Lattès la semaine dernière. Quel beau roman !

Résumé de l’éditeur :

« Je suis orthophoniste. Je travaille avec les mots et avec le silence. Les non-dits. Je travaille avec la honte, le secret, les regrets. Je travaille avec l’absence, les souvenirs disparus, et ceux qui ressurgissent, au détour d’un prénom, d’une image, d’un mot. Je travaille avec les douleurs d’hier et celles d’aujourd’hui. Les confidences. 
Et la peur de mourir. 
Cela fait partie de mon métier.
Mais ce qui continue de m’étonner, ce qui me sidère même, ce qui encore aujourd’hui, après plus de dix ans de pratique, me coupe parfois littéralement le souffle, c’est la pérennité des douleurs d’enfance. Une empreinte ardente, incandescente, malgré les années. Qui ne s’efface pas. »

Michka est en train de perdre peu à peu l’usage de la parole. Autour d’elles, deux personnes se retrouvent : Marie, une jeune femme dont elle est très proche, et Jérôme, l’orthophoniste chargé de la suivre.

L’auteure a cette capacité à écrire avec sobriété. Avec simplicité et tout en finesse.

Delphine de Vigan semble écrire comme si elle préparait une recette de cuisine délicate. Vous savez, ce genre de plat très fin au palais, sans fioriture, sans produit lourd. Tout est question de choix et de dosage. Elle opte pour des ingrédients digestes et les mesure avec minutie. Elle sait surtout les incorporer au bon moment. Elle les saupoudre comme le petit Poucet ses cailloux, tout au long de l’histoire. C’est très beau. Le tout avec un zeste d’humour, pas trop relevé, juste ce qu’il faut pour apporter un peu de légèreté à un sujet difficile. Un grand soin est apporté au temps de cuisson, et voilà un roman extrêmement tendre et émouvant.

Les personnages sont attachants. J’ai appris à les connaître tout doucement, eux, leurs failles et leurs forces. En lisant, une forme d’amitié est née entre l’héroïne Michka et moi. Elle ne le sait pas bien entendu, mais moi je l’ai sentie. Nous avons tissé un lien fort au fur et à mesure de ma lecture. Elle m’a fait sourire, m’a émue aussi. Michka perd les mots en vieillissant. Rien que de l’imaginer, mon cœur a mal.

Ce récit m’a rappelé à quel point il faut dire tout ce qu’on ressent avant que ça ne soit plus possible. Il donne à réfléchir sur le nombre de mercis qu’on lâche de façon automatique, par simple politesse, or qu’en est-il des vrais mercis qui viennent du plus profond de soi et pour de grandes et belles raisons ?

Je vous laisse découvrir ce petit bijou, et vous souhaite une très belle soirée chers Amis.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/les-gratitudes-9782709663960-pr#voirlescaracs

Version ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782709663724/les-gratitudes-delphine-de-vigan?ac=1

J’avais beaucoup aimé également un autre de ses romans No et moi, sur lequel je reviendrai dans ce blog.

 

 

 

 

 

 

Coup de cœur

Le mystère Henri Pick : le manuscrit refusé

Le mystère Henri Pick - Gallimard

Bonjour les Amis,

Il est temps pour moi de vous parler du livre de David Foenkinos : Le mystère Henri Pick. Publié chez Gallimard en 2016. Son adaptation cinématographique est arrivé sur grand écran la semaine dernière.

Extrait du résumé :

« En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses… Aurait-il eu une vie secrète ? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire…/… »

Sans surprise, l’écriture est toujours fine et délicate. Quant à l’histoire, elle traite essentiellement de l’humain. D’un écrivain qui aurait écrit dans l’anonymat. Qui est-il ? pourquoi agit-il ainsi ? Les conséquences de cet acte sont alors multiples et touchent de nombreuses personnes. Comme dans la vie finalement. Or la quête, sous forme d’enquête, du véritable auteur de ce manuscrit retrouvé puis publié m’a emportée. En particulier dans les coulisses du monde très fermé de l’édition. Il est amusant de reconnaître certaines personnalités réelles, nommément citées, parmi des personnages fictifs. Pour en connaître certains, je les imaginais embarqués dans cette drôle d’aventure. En revanche la non connaissance de ces personnes n’entache en rien la compréhension du texte. Il ne s’agit là que de la toile de fond du récit. Des histoires d’amour, de désamour, d’ambition, de soif de reconnaissance, ponctuent ce récit. La littérature, thème que l’auteur affectionne, est très présente dans le texte.

Dans un article récent, David Foenkinos expliquait avoir rédigé une grande partie de cet ouvrage dans le train, entre deux séances de dédicaces de son précédent livre. Selon lui : « écrire  sans savoir précisément où l’on est libère l’imaginaire. » C’est réussi en tout cas ! Et cela donne envie d’essayer.

Je vous souhaite une belle lecture et une belle journée à tous chers Amis.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/le-mystere-henri-pick-9782070179497-pr

Version ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782072762048/le-mystere-henri-pick-david-foenkinos

 

 

 

Actu·Coup de cœur

Hubert-Félix Thiéfaine : 40 ans de chansons sur scène

Bonsoir les Amis,

Un ami m’a récemment suggéré de parler un peu plus de musique sur le blog. Ce sera donc chose faite ce soir avec plaisir et j’espère qu’il se reconnaîtra. Il faut préciser que l’actualité s’y prête ! Pour qui aime Hubert-Félix Thiéfaine…

Ne manquez pas le 15 mars la sortie de son album-live, réunissant 40 ans de chansons sur scène. Pour rappel ce grand artiste a remporté deux Victoires de la musique en 2012, il est aussi commandeur de l’ordre des arts et des lettres, la plus haute distinction de cet ordre.

A venir donc, un vrai petit bijou musical. Poète écorché vif, son univers est certes assez particulier. Son oeuvre est un savoureux mélange de classiques de la chanson française avec des textes parfois énigmatiques et souvent inspirés de la littérature. Boris Vian, Rimbaud, Baudelaire ou encore le plus récent Romain Gary font partie de ses favoris littéraires. Quelques fois même le non-sens prime dans ses chansons ainsi que les sujets provocateurs ou forts tels que la mort, le sexe, la drogue et le rockn’roll.  Provocation et cynisme sont aussi présents que poésie et finesse.

Ces créations ont accompagné ma jeunesse et je ne saurais dire quelle est celle que j’affectionne le plus. La plus célèbre est sans doute La fille du coupeur de joint, or j’ai un faible pour Septembre rose qui évoque la naissance de son fils, Loreleï, les dingues et les paumés, je t’en remets au vent, pour n’en citer que quelques unes. Et en particulier pour l’ensemble de l’album Eros über alles paru en 1988. C’est avec cet album que j’ai découvert l’artiste, et ensuite toute son oeuvre. Hubert-Félix Thiéfaine fait partie des chanteurs que je n’avais plus écouté depuis longtemps, or dès l’écoute des premières notes, tout les paroles reviennent en tête instantanément. Cette sensation est agréable et rassurante. Rares sont les chanteurs français que j’apprécie et il intègre cette courte liste. La dernière anecdote est plus personnelle, un chanteur d’origine franc-comtoise qui veut prénommer son fils Lucas ne pouvait que me toucher… A bon entendeur !

Belle soirée à tous

https://www.culture.leclerc/pageRecherche?q=+Hubert-F%C3%A9lix+Thi%C3%A9faine+&univers=all&tri=date_sort_desc

billet d'humeur

Ma reine en livre de poche

img_1924

Bonjour les Amis,

J’ai envie de commencer cette journée en vous rappelant que ce roman dont je vous ai longuement parlé existe désormais en livre de poche chez Folio.

Ma reine de Jean-Baptiste Andrea, paru initialement en grand format chez L’Iconoclaste.

Il mérite vraiment d’être remis en lumière. Par son écriture fine et poétique, l’auteur avait réussi un excellent premier roman qui lui avait valu le prix correspondant.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/ma-reine-9782072750663-pr

Je vous joins ma chronique écrite lors de la parution du livre en 2017.

https://laparenthesedeceline.com/2017/11/08/ma-reine-prix-du-premier-roman/

Belle journée à tous.

Actu

Le mystère Henri Pick sur grand écran

Le Mystère Henri Pick - Affiche cinema 40X60 - 120x160 Movie Poster

Bonsoir les Amis,

Je suis actuellement en train de lire le roman de David Foenkinos qui est adapté au cinéma et paraît sur grand écran aujourd’hui. Le mystère Henri Pick. Ce roman a été publié en 2016. C’est donc avec du retard que j’entame cette lecture, or il n’est jamais trop tard pour découvrir un bon livre. Et c’est le cas avec ce roman. Je ne peux pas vous en dire plus encore mais je voulais signaler néanmoins la sortie du film. En deux mots, une éditrice et son compagnon découvre une petite perle littéraire dans une bibliothèque des manuscrits refusés. Toute l’histoire est tournée auteur de cet auteur disparu aujourd’hui. La plume de l’auteur est toujours aussi agréable et l’intrigue toute en finesse.

Je vous reparle très vite de ce récit et peut-être aussi du film dès que j’aurai eu l’occasion de le voir.

Bonne soirée chers Amis.

Le mystère Henri Pick - broché

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/le-mystere-henri-pick-9782070179497-pr

Ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782072762048/le-mystere-henri-pick-david-foenkinos?ac=1

 

 

 

 

Coup de cœur

David Foenkinos signe Deux sœurs

deux soeurs

Bonjour les Amis,

Deux sœurs, le nouveau roman de David Foenkinos est paru chez Gallimard la semaine dernière. Comme d’habitude, j’ai beaucoup aimé l’histoire et l’intrigue bien menée avec une écriture simple, fluide et poétique. C’est l’histoire d’une rupture. Mathilde est quittée par Étienne, son grand amour. Jusqu’ici rien de particulièrement novateur en littérature. Pourtant c’est avec beaucoup de finesse que l’auteur m’a embarquée avec lui cette fois, dans un thriller psychologique. L’héroïne sombre doucement et profondément. Elle vit extrêmement mal ce désamour. Seule sa sœur va lui tendre la main.  Tout le roman traite de cette difficulté à reprendre goût à la vie mais aussi de la perversité de la dépression et les points de non retour où elle peut mener. Il faut vraiment aller à la dernière page pour découvrir l’issue de cette histoire. Et le point final ne l’est peut-être pas, il laisse place derrière lui à toute interprétation personnelle. Au-delà de l’écriture fine, la construction du récit avec ses courts chapitres incite à une lecture rapide.

Comme dans presque tous les romans de David Foenkinos, l’Art est mentionné, tout comme la beauté et la littérature. Des sujets qu’il aime particulièrement. Ici, quelques allusions au  célèbre peintre Magritte viennent ponctuer le texte tout comme Flaubert et son Éducation sentimentale. Ces évocations peuvent être assimilées à la signature de Foenkinos.

Je vous laisse maintenant découvrir ce joli roman.

Bonne lecture chers Amis,

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/deux-soeurs-9782072841842-pr

Existe en ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782072841873/deux-s-urs-david-foenkinos

Autres chroniques sur des titres de David Foenkinos :

En cas de bonheur : https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/4462

Vers la beauté : https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/4075

 

 

Coup de cœur

Ma sœur, serial killeuse : un roman drôle et touchant

CVT_Ma-soeur-serial-killeuse_2445

Bonjour les Amis,

J’ai terminé la lecture d’un livre qui sort un peu des sentiers battus. Ma sœur, serial killeuseUne écriture fluide et limpide installée dans des chapitres courts, un intrigue bien menée, des personnages attachants, (même la serial killeuse), et voici la recette du page turner par excellence. Ce premier roman nigérien de Oyinkan Braithwaite laisse présager de prochaines belles lectures si elle décide de continuer dans cette voie. Dès la première page, je n’ai pas pu lâcher ce livre. C’est un roman à la fois léger, drôle et grave.

Résumé de l’éditeur Delcourt littérature :

« Korede est un peu amère. Il faut dire que sa sœur Ayoola abuse vraiment : non contente d’être la plus belle, la favorite, elle est aussi un peu/beaucoup sociopathe. Et voilà qu’elle l’appelle à nouveau au-secours sous prétexte que son amant numéro 3 est raide mort dans son salon. Avec le temps, Korede est passé experte pour faire disparaître les traces de sang, et le coffre de sa voiture est bien assez grand pour y cacher un cadavre. Et tout ça, sans un merci. Mais Korede a une vie à mener, elle aussi : elle est secrètement amoureuse de Tane, le séduisant médecin qu’elle croise tous les jours dans les couloirs de l’hôpital où elle travaille comme infirmière. Aussi, lorsque sa jeune sœur jette son dévolu sur Tane, Korede se trouve face à un dilemme : comment continuer à protéger sa sœur, sans risquer la vie de l’homme qu’elle aime ? »

Ayoola est une jeune femme à la beauté ravageuse, elle collectionne les amants puis les supprime avec un détachement naturel que seuls les sociopathes peuvent éprouver. Elle est capable de tuer puis danser ou choisir sa plus belle robe pour sortir à quelques heures d’intervalle sans le moindre scrupule. Si elle n’était pas sociopathe, on pourrait croire qu’elle dégage une candeur exacerbée et touchante. On lui pardonnerait presque ses crimes. En dépit du titre et du sujet, ce livre n’est pas un polar ni un roman noir. Il m’a fait sourire. Par certains côtés, il me rappelle avec plaisir le ton particulier que j’avais trouvé dans un précédent livre Eleanor Oliphant va très bien de Gael Honeyman, un premier roman paru chez Fleuve Editions en 2017.

Je vous laisse le soin de découvrir cette serial killeuse qui sans aucun doute retiendra aussi votre attention. Outre-Atlantique, lors de sa parution en fin d’année 2018, ce livre a fait le buzz sur de nombreux réseaux et médias.

https://www.culture.leclerc/pageRecherche?q=Ma%20soeur%2C%20serial%20killeuse&univers=all

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782413019305/ma-soeur-serial-killeuse-oyinkan-braithwaite?ac=1

Je vous joins ci-dessous la chronique d’Eleanor va très bien :

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/3489

billet d'humeur·Coup de cœur

Lire des coups de cœur au soleil

Bonsoir les Amis,

Est-ce que le beau soleil qui a brillé aujourd’hui à peu près partout en France vous a incité à vous détendre avec un peu de lecture ? Installé sur une terrasse, en ville ou à la montagne, sur un rocher à la plage, chez vous à la campagne ou sur votre balcon, dans un jardin public, sur votre canapé ou votre lit, peu importe. La lecture est un activité que quiconque peut pratiquer n’importe quand et n’importe où, dans le calme ou non. Quelques minutes suffisent parfois. L’essentiel est d’en avoir vraiment envie. Si vous recherchez quel livre ouvrir je peux sans doute vous éclairer. Voici, dans des styles très différents, un petit rappel de mes coups de cœur de ce début d’année 2019. Au nombre de dix, or d’autres titres sont bien entendu tout aussi agréables et intéressants à lire. Le choix ne manque donc pas. Et même si la météo venait à se dégrader, la lecture peut toujours vous accompagner !

État d’ivresse (Denis Michelis) : un thriller domestique

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/5243

La Vengeance du loup (PPDA) : une grande fresque familiale

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/5227

Le berceau (Fanny Chesnel) : un tendre roman contemporain

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/5205

Je rêvais de changer le monde (Marek Halter) : une rencontre unique et mémorable

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/5187

Agatha Christie : la reine du crime

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/5042

Félix et la source invisible (Eric-Emmanuel Schmitt) : un conte sur l’animisme

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/5095

Oscar et la dame rose (Eric-Emmanuel Schmitt) : un incontournable

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/5080

L’adversaire (Emmanuel Carrère) : ou la tragédie d’un mythomane

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/5060

La couleur des émotions (Anna Llenas) : incontournable pour les enfants

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/5028

La vague (Todd Strasser) : cela commence par un jeu et finit en dictature

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/5001

De mon côté je viens d’ouvrir les premières pages d’un roman paru en France la semaine dernière et aux États-Unis en fin d’année 2018. Ma sœur, serial killeuse a fait le buzz dès sa sortie outre-Atlantique. Je vous en reparlerai très vite car moi aussi j’adore.

Bonne lecture chers Amis