Coup de cœur

Le vieux qui déjeunait seul : au-delà d’une amitié…

le vieux

Léa Wiazemsky. Je vous ai déjà parlé de cette auteure récemment avec son dernier livre Le bruit du silence. Je retrouve aujourd’hui avec Le vieux qui déjeunait seul, (Michel Lafon) sa jolie plume délicate et directe.

il s’agit désormais d’une histoire d’amitié d’abord, puis d’attachement profond entre deux êtres étrangers l’un à l’autre, d’âges différents, et qui sont en quête des mêmes éléments pour construire ou finir leur vie. Filiation, sentiment de honte, fuite, passé difficile et lourd… Ils apprendront ensemble à vivre avec tous ces sentiments et expériences complexes qui nuisent à leur bien-être. Le tout sur un fond de Seconde Guerre Mondiale. Cependant c’est un roman contemporain, qui se déroule de nos jours, avec des références à ces années de guerre, mais pas un ouvrage sur ce thème.

les deux personnages sont attendrissant. Le lien qu’il crée entre eux est extrêmement fort. Une fois de plus je constate dans ce roman que les origines d’un enfant sont importantes à sa construction. Je vous laisse donc, chers Amis découvrir vous-même ce livre très court qui ne vous demandera que quelques heures pour en terminer la lecture.

http://www.michel-lafon.fr/livre/1573-Le_vieux_qui_dejeunait_seul.html

 

Coup de cœur

La délicatesse du homard : tendre et émouvant

La_Delicatesse_du_homard_hd.png

Je vous l’avais annoncé hier, voici donc mon ressenti sur La délicatesse du homard.

Laure Manel, l’auteure, a trouvé là un titre surprenant, qui du coup m’a incité à regarder de plus près le contenu de cet ouvrage étrangement nommé.

Comme le homard semble-t-il, l’écriture est délicate. L’histoire est touchante, les deux personnages principaux attachants, le tout dans une Bretagne joliment décrite. Un directeur de centre équestre, éprouvé par un événement extrêmement douloureux va tendre la main à une jeune femme toute aussi fragilisée et même plus encore. Qu’adviendra-t-il de ce duo complexe ? Je vous laisse bien entendu le découvrir par vous-même tout au long de ces deux cent quatre-vingt pages qui ne vous laisseront pas insensibles. Secret, non-dits, trahison, désespoir, espoir, amour et filiation sont les maîtres mots de ce livre. J’ai beaucoup aimé, pris énormément de plaisir à tourner chaque page, eu du mal à le poser.

« -Ce qui vous manque, c’est le sourire intérieur.

-Le sourire intérieur ? C’est joli mais ça veut dire quoi ?

-Vous n’allez pas bien pour des raisons qui vous appartiennent. Vous êtes donc sombre à l’intérieur, et forcément ça transparaît à l’extérieur… Ça manque de soleil, de lumière… Vous souriez en surface… »

Ce passage a particulièrement résonné en moi. J’ai moi aussi souvent souri en surface, manqué de soleil. Comme certains d’entre vous les Amis, certainement. Cependant une fois que la lumière réapparaît sur un visage, le cœur se réchauffe et le corps tout entier devient illuminé. Le corps tout entier sourit alors.

Excellente lecture, et je vous laisse donc comprendre par vous-même pourquoi ce titre !

http://www.michel-lafon.fr/livre/1875-La_Delicatesse_du_homard.html

@lauremanel