L’exil n’a pas d’ombre : pure poésie

Bonjour les Amis, Pour ceux qui connaissent la plume de Jeanne Benameur, ils retrouveront dans ce court texte toute la poésie dont elle nourrit ses écrits. Celui-ci est assez particulier, on ne sait s'il s'agit d'un poème, d'un récit, d'un rêve... Sur quelques pages, une femme, un homme, marchent l'un derrière l'autre, à la sortie... Lire la Suite →

Jacques Prévert, double souvenir…

Bonjour les Amis, Cette semaine, le 11 avril précisément,  était la date anniversaire de la disparition d'un des poètes français les plus populaires : Jacques Prévert. Il nous a quitté il y a 42 ans à Omonville-la-Petite (Cherbourg). J'ai juste envie ce matin, d'évoquer un souvenir à son sujet avec vous. En 2017, je recevais... Lire la Suite →

Vous aimer : louange de l’amour et la beauté

Je vous l'avez promis ce matin, le voilà plus rapidement que prévu ! Vous aimer.  Un livre sur la beauté de la femme. Sur l’amour aussi. Tout au long du livre, l’auteure, Caroline Bongrand nous livre le point de vue d’une femme amoureuse d’un autre homme que son mari. Ce dernier l’avait insidieusement détruite à... Lire la Suite →

NEVERLAND : à paraître chez L’Iconoclaste

  Timothée de Fombelle, dramaturge et un des plus grands romanciers contemporains en littérature jeunesse (Tobie Lolness, Vango, Le livre de Perle) écrit pour la première fois dans la catégorie adulte. Ce premier pas dans cet univers sera, je le présume, un grand succès. Neverland est un texte poétique sur l'enfance perdue. Elle devient un... Lire la Suite →

RENCONTRE AVEC BRIGITTE FOSSEY…

Lors du festival Culturissimo organisé par 26 espaces culturels E.Leclerc, j’ai eu le bonheur d’écouter à Cherbourg, Brigitte Fossey lire des poèmes tirés du recueil Paroles de Jacques Prévert. Parmi eux, Le cancre que j’ai beaucoup aimé. L’actrice qui a bercé mon enfance et mon adolescence, m’a subjuguée lors de sa prestation tant vocale que... Lire la Suite →

PARIS AT NIGHT

Trois allumettes une à une allumées dans la nuit La première pour voir ton visage tout entier La seconde pour voir tes yeux La dernière pour voir ta bouche Et l’obscurité tout entière pour me rappeler tout cela En te serrant dans mes bras Jacques Prévert

Retour en haut ↑