L’anthèse stellaire : Anne Aumont récidive dans l’écriture

 

Bonjour les Amis,

Sous une chevelure dense et brune, derrière de jolis yeux verts (qui m’en rappellent tant d’autres) et qui disent toute la malice qu’ils ne parviennent pas à camoufler (d’ailleurs pourquoi le feraient-ils ?) se cache un esprit vif, très imaginatif, empreint de fantaisie, qui accorde malgré tout une grande place à la conscience de la vie et ses difficultés.

Ce recueil, L’anthèse stellaire, dont le titre est relatif à la pleine floraison et aux étoiles, réunit ici amour, mélancolie, angoisse, espoir, rêve et tant d’autres émotions et sentiments…

Je me cache dans ce jardin

Où poussent des roses noires.

Il n’y a pas de visage

Vers lequel je puisse me tourner

Ou de prénom que je puisse appeler.

Il n’y a que ces fleurs aux épines tordues

Qui menacent de me piquer.

Mais tel est mon destin ;

Je les laisserai prendre ma main

Dans l’espoir d’enfin retrouver

Tout ce que j’ai un jour perdu.

Avec ce recueil de poèmes, Anne Aumont, jeune auteure prolifique qui publie son deuxième ouvrage en une année, nous révèle ici un tout autre aspect de son talent d’écriture. Elle a choisi cette fois la poésie pour exposer ses questionnements, ses sentiments. Les siens ou ceux de la narratrice, comment le savoir ? Comment savoir où le vécu prend sa place et où la fiction s’installe ? Aucun moyen et ce n’est pas le plus important. L’essentiel est la beauté des mots qu’elle utilise, la manière dont elle les associe, les imbrique les uns avec les autres pour laisser l’imaginaire du lecteur se déployer. Ce que j’ai pris plaisir à faire en la lisant. J’aime l’idée qu’un texte puisse laisser libre cours à l’imagination et à toute interprétation. Selon l’angle qu’on choisit ou non de lui accorder, selon sa relation à l’auteur(e), selon l’état d’esprit dans lequel on se trouve au moment de la lecture. Je vous laisse  décider de la manière dont vous aborderez vous-mêmes ces jolis textes.

Rappelez-vous dans ma chronique consacrée à son premier livre, je vous avais bien dit qu’il s’agissait d’une jeune auteure (seulement 22 ans) à suivre de près ! Aujourd’hui diplômée de l’Institut Européen de Journalisme, elle intégrera dans quelque semaines la fameuse Ecole du Louvre. Je ne doute pas qu’en dépit de ses activités estudiantines, elles trouvera encore du temps pour nous concocter à nouveau un bel ouvrage. Nous t’attendons tous, Anne !

Bonne lecture à tous chers Amis.

L’anthèse stellaire

Lien vers son premier ouvrage Sous ma peau, paru en 2018 :

https://laparenthesedeceline.com/2018/08/31/anne-aumont-une-jeune-auteure-a-decouvrir/

Vous pouvez suivre cette auteure sur les réseaux suivants :

https://www.facebook.com/anne.aumont.3

https://www.instagram.com/anneaumont/?hl=fr

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :