Coup de cœur

La Vengeance du loup : une grande fresque familiale

CVT_La-vengeance-du-loup_9321

Bonjour les Amis,

C’est avec plaisir et impatience que je retrouvais la plume de Patrick Poivre d’Arvor en ouvrant son dernier livre paru chez Grasset la semaine dernière : La Vengeance du loup. Puis c’est avec délectation que j’ai poursuivi ma lecture. Immédiatement, l’histoire de Charles m’a happée. Cette grande fresque familiale sur trois générations d’hommes m’a transportée entre Paris, Alger, Marseille et de nouveau Paris avec une fin bretonne. Le jeune Charles perd sa maman à l’âge de douze. Sur son lit de mort elle lui fait une confidence qui va bouleverser sa vie et l’amener à faire des rencontres importantes pour lui. Charles découvrira un pan de sa vie et celle de sa famille qu’il ignorait complètement. La plume fine, épurée et efficace de l’auteur m’a transportée dans ce récit poignant. Même si de graves sujets que je ne dévoilerai pas sont abordés, ils le sont avec finesse et poésie. Jamais une scène d’amour physique ou de violence n’est décrite trop crûment.  Sans pour autant en minimiser l’intensité. Personnellement j’apprécie beaucoup.

Jusqu’où peut-on aller par amour ?  Peut-il nous faire franchir nos propres limites ? A quel point les circonstances de la vie nous amènent-elles sur des chemins parfois tortueux, parfois ambitieux ? Rien n’est écrit d’avance. Notre passé est ancré en nous, il nous façonne et dirige souvent notre vie.

Ce livre est divisé en deux grandes parties et la fin laisse suggérer une suite à venir. J’ai déjà hâte de la découvrir. Monsieur Poivre d’Arvor, quand pouvons-nous attendre ce prochain épisode ?

J’ai toujours admiré l’homme, le journaliste et l’écrivain, je suis donc ravie aujourd’hui de pouvoir m’exprimer sur un de ses ouvrages.

https://www.culture.leclerc/pageRecherche?q=LA+VENFEANCE+DU+LOUP&univers=all

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782246818106/la-vengeance-du-loup-roman-patrick-poivr

Bonne lecture chers Amis.

 

billet d'humeur

Chronique à venir : la Vengeance du loup

CVT_La-vengeance-du-loup_9321

Bonsoir les Amis,

Ce petit mot juste pour vous dire que je vous parlerai bientôt du dernier livre de Patrick Poivre d’Arvor paru chez Grasset en janvier dernier. La Vengeance du loup. Une très jolie histoire que je viens de commencer à lire et qui déjà me plait beaucoup. On y retrouve la plume délicate de l’auteur et ses récits de vie bien construits. Je ne vous ai encore jamais parlé de lui ou plutôt de ses ouvrages que pour la plupart j’apprécie grandement. Je vais donc bientôt y remédier. Laissez moi juste le temps de finit cette belle lecture. A très vite.

Bonne soirée à tous chers Amis.

 

billet d'humeur

La Nuit de la lecture adaptée aux sourds et malentendants

nuit de la lecture

Bonjour les Amis,

Hier a eu lieu un peu partout en France dans les lieux dédiés, la Nuit de la lecture. Une troisième édition à l’initiative du Ministère de la culture.

J’ai assisté à Tourlaville à une lecture en langue des signes du livre « La tresse ou le voyage de Lalita » de Laëtitia Colombani et Clémence Pollet. Ce livre pour enfant est une adaptation de La tresse, de Laëtitia Combani paru en 2017, roman que j’avais beaucoup aimé et dont je vous ai déjà parlé.

Cette idée d’une lecture en langue des signes est très belle. Bravo pour cette intervention qui a conquis un public nombreux. Elle permet de réaliser à quel point ces personnes sourdes ou malentendantes peuvent se sentir exclues du monde qui les entoure si aucun d’entre nous ne prend la peine de découvrir leur langue. Ce type d’action doit pouvoir ouvrir de nouvelles perspectives d’accès à la culture à d’autres publics dits « empêchés ».  Il nous faut œuvrer en ce sens. La lecture et la culture d’une manière générale apportent tant en ouverture d’esprit, partage et respect de l’autre, qu’elles doivent être consommées sans modération aucune et par chacun d’entre nous, qui que nous soyons. Ne nous fermons pas de portes invisibles.

Si vous n’avez jamais eu l’occasion de lire La tresse, voici mon ressenti :

https://laparenthesedeceline.com/2017/07/08/la-tresse/

Et celui sur La tresse ou le voyage de Lalita :

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/4678

Bonne lecture chers Amis.

 

 

Actu

Marceline Loridan-Ivens

img_7851

Bonjour les Amis,

Hier nous avons appris la mort de Marceline Loridan-Ivens. Camarade de déportation de Simone Weil, elles s’étaient rencontrées au camp de Auschwitz-Birkenau. Née Rosenberg, Marceline Loridan-Ivens s’est éteinte à Paris à l’âge de 90 ans après une vie consacrée à dénoncer la justice et la violence.

Elle avait été déportée en 1944 avec son père. Ce père qui lui avait dit qu’il ne reviendrait pas contrairement à elle. Est-ce ce qui l’a fait tenir face aux horreures vécues dans ce camp de la mort ? Pendant leur détention, son père avait réussi à lui faire passer un mot qui commençait ainsi : “Ma chère petite fille…” La suite, Marceline l’a oubliée tant elle avait été déshumanisée. Cependant le contenu de ce message semble l’avoir obsédée tout au long de sa vie.

C’est la raison pour laquelle elle a souhaité lui écrire elle aussi. Une lettre, dans un livre intitulé Et tu n’es pas revenu, avec l’aide de l’écrivaine Judith Perrignon.

Hier soir, François Busnel lui a rendu hommage dans son émission La Grande Librairie en rediffusant l’entretien qu’il avait eu avec elle en 2015 à l’occasion de la sortie de son livre. Un entretien très émouvant qui m’a donné envie de découvrir le contenu de cet ouvrage. J’en ai donc commencé la lecture ce matin avant le lever du jour pour terminer à l’aube. Je ne vous en dirai pas plus, il est difficile de résumer des émotions si fortes. Cette lettre à son père est une déclaration d’amour dans laquelle on y sent cruellement le manque et le questionnement de ce qu’aurait été une vie avec lui, vivant. Mais aussi le regret du retour sans lui :

Mais nous aurions été deux à savoir. Nous n’en n’aurions peut-être pas parlé souvent, mais les relents, les images, les odeurs et la violence des émotions nous auraient traversés comme des ondes, même en silence, et nous aurions pu diviser le souvenir par deux.”

J’ai trouvé cette phrase absolument puissante et intense.

Cette lettre relate aussi des épisodes de la vie dans ce camp. Sa rencontre avec Mengele, celui qui décidait avec son bâton qui méritait la vie ou la mort. Celui qui sélectionnait.

J’ai tourné au bout du bâton de Mengele, comme à l’arrivée, la sélection encore. J’ai cru mon heure venue…/…”

Ce type de témoignage important nous rappelle juste à quel point nous devrions tous nous dire, qui que nous soyons sur terre, Plus jamais

C’est un livre très court à mettre entre toutes les mains.

https://www.culture.leclerc/livre-u/arts-culture–societe-u/questions-de-societe–politique-economie-societe-u/et-tu-n-es-pas-revenu-9782246853916-pr

Existe en ebook

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782246853923/et-tu-n-es-pas-revenu-judith-perrignon-marceline-loridan-ivens

A bientôt chers Amis.

Actu·Coup de cœur

Actu littéraire : un prix pour La tresse

Bonjour les Amis,

La tresse. Je vous ai déjà parlé de ce magnifique roman il y a quelques mois. Le voici aujourd’hui lauréat d’un nouveau prix. Celui du meilleur roman de l’année. Laëtitia Colombani commettait alors son premier roman. Pourvu qu’elle ne s’arrête pas en si bon chemin…

N’hésitez donc plus à le lire si ce n’est pas déjà fait.

La tresse de Laetitia Colombani (Grasset) a remporté le prix du meilleur roman/essai de l’année. Ce premier roman, qui raconte les destins croisés de trois femmes, sur trois continents différents, avait déjà reçu le Prix Relay 2017. Il s’est vendu à près de 300000 exemplaires.

Source Livre Hebdo

Ci-dessous ma première chronique avec les belles émotions que j’avais ressenties à la lecture de ce roman.

https://wordpress.com/post/laparenthesedeceline.com/92

Coup de cœur

LA TRESSE : coup de coeur

colombani

Chers Amis,

Tout au long de ce texte délicat et subtil, je suis simultanément les parcours de vie de trois femmes que tout oppose. Tant leurs situations géographiques, leurs religions, leurs milieux sociaux, leurs familles, leurs relations aux autres que le pouvoir qu’exerce sur elles la combinaison de tous ces éléments.Et aussi paradoxal soit-il, leurs destins sont identiques dans le sens où elles se trouvent confrontées chacune en même temps à des difficultés de même ordre. Combats socio-professionnels, familiaux, amoureux, de santé, luttes contre le regard des autres, contre la mort. Ce que je retiens c’est l’ardeur violente déployée pour leurs survies respectives. Elles sont d’un courage incommensurable !

Ces trois femmes ne se connaissent aucunement, mais d’un continent à l’autre leurs destinées sont liées.

Cet ouvrage est une magnifique histoire de femmes, en revanche pas un roman uniquement pour les femmes. A mettre dans toutes les mains, de toutes les couleurs, de tous âges, de tous sexes!

J’ai dévoré, voyagé, adoré, recommandé…

http://www.grasset.fr/la-tresse-9782246813880