Le courage des autres d’Hugo Boris

img_5639

Bonjour les Amis,

Hugo Boris nous propose avec Le courage des autres un nouveau registre parmi ces cinq livres déjà publiés.

« Hugo Boris est écrivain, alors, pendant quinze ans, il consigne sur le vif ces situations d’effroi dans les transports en commun. Il peint aussi le ravissement d’une rencontre, l’humanité d’un dialogue, l’humour d’un échange imprévu. À travers ces miscellanées heureuses ou tragiques, il décrypte une mythologie contemporaine, celle du métro et du RER, et cherche à appréhender ses craintes, à la maîtriser par la distance, la littérature ou… la lecture de Dragon Magazine  !
 Il tente aussi de conjurer sa peur en guettant le courage des autres sous toutes ses formes, profondément admiratif de tous ceux qui parviennent à intervenir lorsqu’une situation les interpelle, les sollicite, exige une prise de parole, un geste. Il dessine un hommage à tous ceux qu’il a vu avoir, sous ses yeux, le cran qui lui manquait. Et se demande si le courage est contagieux. » Source éditeur Grasset

Dans ce recueil de textes, Hugo Boris dresse un portrait de lui – le lâche qu’il pense être – et l’oppose aux courage des autres qu’il admire.

A travers ses mots, il ne décrit pas les situations telles qu’elles sont réellement mais telles que lui les voit, les ressent, les interprète. Avec son regard souvent apeuré, fuyant, le cœur battant, il nous démontre que la peur nous coupe des autres. Elle est parfois paralysante, sidérante. Sa parole est libératrice pour lui et touchante pour moi lectrice. Et quel courage il faut pour oser exposer ainsi ses propres peurs, cette lâcheté ! Bravo car qui peut véritablement savoir comment il réagirait face à des scènes d’effroi ? Face à la violence ? Nous ne sommes pas tous des héros du quotidien.

Ce livre est d’autant plus beau que la plume d’Hugo Boris est précise, d’une grande finesse et sensible – tout comme lui. J’apprécie qu’il n’ait nul besoin de sombrer dans la vulgarité pour décrire des scènes sombres et difficiles parfois. Ces écrits sont empreints d’une grande pudeur.

Un mot sur l’auteur et son oeuvre :

Ancien assistant réalisateur, Hugo Boris travaille dans une école de cinéma. Il est l’auteur de cinq romans très remarqués et a reçu de nombreux prix littéraires. Aux éditions Belfond : Le Baiser dans la nuque, La Délégation norvégienne, Je n’ai pas dansé depuis longtemps et Trois grands fauves. Il a publié POLICE chez Grasset en 2016 : prix Eugène Dabit, prix des lycéens PACA, traduit en trois langues, sortie prévue au cinéma en mars 2020 (réalisation Anne Fontaine, avec Omar Sy et Virginie Efira)

Je vous glisse la chronique de : Le baiser dans la nuque, roman délicat que j’ai tout particulièrement aimé.

https://laparenthesedeceline.com/2017/10/21/le-baiser-dans-la-nuque/

Belle lecture chers Amis.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/lettres-essais-litteraires-u/essais-litteraires-u/le-courage-des-autres-9782246820598-pr

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782246820604/le-courage-des-autres-hugo-boris

 

 

 

 

 

Un commentaire sur “Le courage des autres d’Hugo Boris

Ajouter un commentaire

  1. Je ne sais pas si j’aimerais ce type de lecture me traitant de lâcheté aussi, lors d’un événement important de ma vie à presque vingt et un ans. Pour moi les transports en commun ont toujours suscités en partant travailler des pensées sociologiques, philosophiques, de création, de projets, d’idées. 😊
    Un auteur que je ne connais pas du tout. M’en vais à la recherche …..
    Merci à toi.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :