Les victorieuses : une histoire de battantes

 

img_4914

Bonjour les Amis,

Si je vous dis Laetitia Colombani, ça vous parle ? L’auteure de La tresse ? Oui bien sûr, je vois vos yeux se souvenir de ce livre à la couverture jaune qui nous a tous beaucoup plu lors de sa parution. Aujourd’hui l’auteure réitère avec un second ouvrage, Les victorieuses, toujours chez Grasset, dans lequel il est encore question de combats de femmes. On y croise des femmes écorchées vives par la vie mais aussi et surtout par les hommes qu’elles ont croisé, avant ou après leur arrivée dans la rue. Comme dans son premier livre, Laetitia Colombani nous fait voyager dans différents pays aux différentes croyances ou appartenances. En revanche, l’action principale se déroule à Paris, au Palais de la femme crée par Blanche Peyron en 1933. Cette femme haut membre de l’Armée du Salut a œuvré toute sa vie pour apporter un toit et de la dignité aux femme en difficulté. Aujourd’hui son nom n’est pas resté dans les mémoire, seule son action phénoménale est toujours d’utilité publique. N’est-ce pas l’essentiel ?

Quant à Solène, elle est une jeune femme contemporaine avec des questionnements d’actualité sur la quête de soi, la place de son métier dans la vie, l’épanouissement qu’il devrait procurer… Victime de burn-out professionnel, elle nous montre sa manière de rebondir et se découvrir elle-même. Comment être à sa place, au bon endroit, au on moment et parfaitement aligné dans cette société ? Solène cite les pensées de ses parents.

« .../…Il fallait choisir un métier sérieux, reconnu par la société. C’est cela qui comptait. Un métier sérieux. Peu importe qu’il vous rende heureux. »

J’ai aimé l’écriture fluide et la construction du texte qui passe alternativement d’un siècle à un autre, d’une héroïne à une autre, Blanche ou Solène. Leurs statures respectives face aux destins de femmes abîmées, leurs modes de fonctionnement différents n’entravent pas leur volonté d’aider les autres. Même si l’une est beaucoup plus combative que l’autre. Serait-ce lié ou non à une histoire d’époque où l’individualisme prime avant tout de nos jours ? Même si un basculement et une prise de conscience peut finalement avoir lieu.

Voici donc un roman très accessible et agréable à lire.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/les-victorieuses-9782246821250-pr

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782246821267/les-victorieuses-laetitia-colombani?ac=1

Voici le lien de ma chronique sur La tresse :

https://laparenthesedeceline.com/2017/07/08/la-tresse/

La tresse a également été adapté en livre pour enfant :

https://laparenthesedeceline.com/2018/11/14/la-tresse-ou-le-voyage-de-lalita/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :