billet d'humeur

Sylvie Allouche remporte le prix des Ados de Deauville

Bonjour les Amis,

Je vous ai déjà parlé de ce prix de grande envergure qui rencontre un peu plus de succès chaque année. Le jury du prix des Ados de Deauville qui fête ses dix ans cette année, a annoncé ce matin le nom de son lauréat 2018 devant 1600 élèves de troisième et seconde. Ils étaient 3400 à voter. Ces adolescents venus de toute la Normandie ont désigné Sylvie Allouche et son roman Sabat Murder paru aux éditions Syros en mars dernier. Un thriller saisissant et palpitant impossible à lâcher.

Résumé de l’éditeur :

« Comment Mia, Matthis, Sacha et Valentin, quatre jeunes pianistes, étudiants au Conservatoire national de musique de Paris, ont-ils pu disparaître sans laisser de trace, à un mois d’un concours international ? Ont-ils, sous la pression, décidé ensemble de tout plaquer ? Impossible, d’après les familles interrogées sans relâche par Clara Di Lazio. S’agit-il d’un enlèvement ? La commissaire, réputée coriace, a l’intuition terrible que dans cette enquête, chaque minute compte… 

Ce prix qui fait partie intégrante du Festival Livres et Musiques est organisé conjointement entre la municipalité de Deauville et les espaces culturels E.Leclerc de Normandie. Au-delà d’une dotation financière pour l’auteur, le livre sera présent dans  les 220 espaces culturels de l’enseigne de France. De quoi donner une belle visibilité à ce titre jeunesse et de promouvoir la lecture chez les jeunes.

L’ambiance dans la salle était extraordinaire, les interviews des auteurs entrecoupées d’interludes musicaux ont ravis les jeunes. Les petites lumières des téléphones portables s’allumaient dans l’obscurité et se balançaient au-dessus de leurs têtes au rythmes des mélodies. Tantôt la douceur, tantôt un dynamisme festif envahissait la salle comble. La fraîcheur des Ados était au rendez-vous !

Michel-Edouard Leclerc a lui-même chaleureusement remercié tous les élèves qui ont fait don d’un de leur livres personnels aux adolescents atteints de cancer soignés au centre François Baclesse de Caen.

La ville aux célèbres planches a une fois de plus fait preuve de dynamisme culturel.

Je trouve le geste est très beau, la transmission et le partage dans ce contexte forment un réel don de soi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s