Supernova : un roman sensoriel sur deux mondes opposés

Bonjours les Amis,

Résumé de l’éditeur :

“Face à la Méditerranée, Charles vit en solitaire. De préférence la nuit pour observer le cosmos. D’ailleurs ce qu’il vient d’y découvrir est historique : une supernova embrase le ciel dans un spectacle grandiose. À Paris, les rédactions s’affolent et Chloé Legrand, journaliste à l’AFP, est dépêchée sur place. Mais l’astronome amateur se dérobe. Prise dans la course au scoop, Chloé le traque, invente, improvise. La machine est lancée.”

Dimitri Kantcheloff signe un premier roman empreint d’un attachement prégnant à la nature.On devine l’importance qu’elle revêt pour lui. Après Charles et Chloé, elle est avec l’étoile supernova, le troisième personnage de ce livre à l’atmosphère envoûtante. J’ai vu briller la supernova, l’ai vu illuminer la voûte céleste. L’auteur m’a fait découvrir un univers que je connaissais peu, que je n’avais qu’effleuré jusqu’alors.

Quant aux descriptions de paysages, elles apparaissent précieuses, les rendant véritables. J’étais au cœur de cette forêt, puis sur le rivage. Le ressac – qui m’est familier – a résonné en moi.  J’ai reconnu les éléments colorés de teintes aux déclinaisons variées.

Charles, le vieil homme bourru et solitaire est extrêmement attachant. Au fil de ma lecture j’avais comme lui, très envie d’expulser cette horde de journalistes intrusifs, impudiques et centrés sur leur probable heure de gloire en dépit de tout. La force et la puissance des mots, leur impact peuvent être d’une violence inouïe. Ils peuvent être durs jusqu’au point de non-retour. Jusqu’au moment où l’être peut vriller.

Ce roman questionne sur la nécessité de vouloir à tout prix tout relater, tout relayer en continu. Pour qui ? Pourquoi ? Cette médiatisation de masse n’est-elle pas néfaste ?  Pour quel résultat ? Quand un événement se trouve aussitôt balayé par un autre, laissant parfois des plaies béantes…

Voici une fois de plus un livre comme j’aime, où la musique est présente. J’ai beaucoup aimé lire ce roman visuel et sensoriel, sur deux mondes que tout oppose, en écoutant Debussy –  comme Charles –  et en particulier, “Les fêtes” des Nocturnes pour la fin de cette histoire dont le dénouement est inattendu.

Par ce personnage vivant en reclus ainsi que par l’atmosphère, ce livre m’a quelque peu évoqué l’ambiance de certaines histoires de Serge Joncour (L’écrivain national ou L’amour sans le faire). Autant dire que ce fut donc très agréable à lire !

Je vous laisse, chers Amis, découvrir ce premier roman et vous laisser embarquer en pleine nature dans une traque irraisonnée avec l’espoir d’un scoop.

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782491521622/supernova-dimitri-kantcheloff

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :