Coup de cœur

Etre moderne : le MoMa à Paris

img_0481

Bonjour les Amis,

Je vais vous parler aujourd’hui d’une magnifique visite que j’ai faite cette semaine.

Le célèbre Museum of Modern Art de New York fondé en 1929 a su s’identifier à l’avènement de l’art moderne. Avec cette exposition Etre moderne : le MoMa à Paris, la Fondation louis Vuitton et le Musée new-yorkais présentent à Paris pour la première fois une exposition majeure composée de plus de deux cents œuvres issues des collections du MoMa.

image_a953.flvcrop.768.5000

Je ne m’étais jamais rendue à la Fondation Louis Vuitton. Le bâtiment en lui-même est absolument audacieux. Conçu par Franck Gehry, considéré comme l’un des plus importants architectes vivants au monde, il ressemble à un vaisseau ou un voilier. Son architecture est légère est transparente. Le bâtiment composé essentiellement de verre courbé, semble vivant tant il laisse passer la lumière. Il évolue avec la luminosité. Situé à la lisière du Jardin d’Acclimatation dans le bois de Boulogne, il s’intègre à merveille dans son environnement naturel.

Quant à l’exposition, elle s’étend sur quatre niveaux et onze galeries. Je l’ai trouvé fabuleuse. J’y ai vu des œuvres d’artistes que j’affectionne, comme Jasper Johns, Magritte, ou encore Edward Hopper ou Picasso entre autres et bien entendu, j’en ai découvert beaucoup de nouveaux. C’était pour moi à la fois très plaisant et instructif. Peinture, photographie, sculpture, design, dessin, architecture, medias… Cette exposition est très éclectique.

moma expo

Or la présentation que j’ai vraiment préférée, tant par son originalité que par les sensations et émotions qu’elle a déclenchées en moi fut autour de la musique. A la fin du parcours, tandis que j’arpentais le couloir vers l’avant-dernière salle, je suis arrivée au seuil de la galerie numéro 10. Et là, je suis restée bluffée, surprise, épatée, je ne saurais bien le dire. J’ai entendu du bruit qui ressemblait à un grand silence. Suis-je claire ? J’ai pénétré dans cette immense pièce blanche, extrêmement haute de plafond et quasiment vide, à pas de loups. Seule l’ornaient quarante enceintes sur pieds, soit huit blocs de cinq répartis à la perfection, et quatre bancs blancs installés au milieu. Nous étions une dizaine dans cette pièce. Personne ne parlait, les regards étonnés, enchantés et émus se croisaient à peine. Cherchant juste chez l’autre si la sensation et la sensibilité était la même que chez soi.

J’étais entourée d’un chœur invisible, composé de  quarante voix, dont des sopranos enfants. Pas de musique, juste des voix interprétant une composition de Thomas Tallis, célèbre pour ses polyphonies. Chaque haut-parleur diffusait l’une des quarante voix. J’ai pu me promener entre ces chanteurs absents en me déplaçant d’une enceinte à l’autre comme s’ils étaient à mes côtés. J’ai vécu une expérience unique, fabuleuse, grandiose. Le son était pur et angélique. Il me semblait avoir des frissons, le bout du nez qui me piquait, les yeux écarquillés, la pupille dilatée et le bord des cils humectés. J’avais l’impression d’être connectée avec chaque voix individuellement. Mon cerveau avait cessé de bouillonné. Il s’était installé en mode pause. Seul mon cœur et mon corps réagissaient à la beauté de ce moment unique. C’était vraiment merveilleux. Il a fallu que me fasse violence pour sortir de cette salle.

L’exposition est encore visible jusqu’au 5 mars, alors de perdez plus de temps les Amis. Foncez !

http://www.fondationlouisvuitton.fr/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s