Alphabet

K comme l’histoire de Kim…

letter-1084818_960_720

Bonjour les Amis,

Il est temps de vous présenter cette lettre K. Elle ne me faisait pas vraiment kiffer, je dois le reconnaître. J’ai donc trouvé une nouvelle manière d’aborder une lettre de l’alphabet. J’espère qu’elle vous fera plaira ! et voilà :

Ce soir devrait être celui de la réconciliation. Kim le souhaite vraiment. Elle a décidé de laisser une dernière chance à son compagnon. Les kyrielles de mots méchants et d’injures que lui a crachées Kyllian au visage lors de leur dernière rencontre tournent encore en boucle dans sa tête comme un kaléidoscope de souvenirs pénibles et douloureux. Qu’a-t-elle donc fait pour mériter ça ? Aurait-elle un mauvais karma ? La jalousie maladive de Kylian devient de plus en plus difficile à vivre. Quoi qu’elle fasse, regarde ou dise est source de dispute entre eux. Originaire de Kyoto, Kim est arrivée à Paris il y a deux ans pour suivre les cours de Khâgne après ceux d’Hypokâgne. Elle a rencontré son petit ami qui étudiait la médecine, spécialité kinésithérapie. Depuis près d’une année ils vivent une relation amoureuse conflictuelle. Kim est tombée sous l’emprise du jeune homme. Au fil du temps il a montré son vrai visage en devenant de plus en plus intolérant et verbalement violent.

Or ce soir, la jeune femme est confiante. Ils ont rendez-vous tous les deux. Elle est persuadée qu’enfin Kylian tiendra ses promesses de ne plus s’emporter de la sorte. Elle veut lui plaire. Elle espère être aussi séduite en retour.

La jeune femme se rend dans la salle de bains pour se préparer. Tandis qu’elle fait couler l’eau chaude, elle ôte son peignoir de soie forme kimono en le laissant glisser sur le carrelage froid. La buée envahit déjà le miroir carré et ne lui laisse pas le temps d’observer ses yeux cernés et son teint pâle. Kim entre dans la douche et l’eau dégouline maintenant le long de son corps. Elle ferme les yeux et reste ainsi longtemps sans bouger. Son corps devient bouillant sous la température élevée. Ensuite, séchée et les cheveux encore humides, de sa main gauche elle tire légèrement sa paupière vers l’extérieur tandis que de l’autre main, elle dessine un long trait fin de khôl au bord des cils. Elle souligne ensuite le deuxième œil. Le kaki de ses pupilles en est rehaussé et profond. La forme en amande de ses yeux accentuée. Un soupçon de blush sur ses pommettes hautes, une jolie robe d’un camaïeu de bleus et des talons plus tard, elle est prête.

Elle attend Kylian en fumant une cigarette devant la fenêtre entrouverte du séjour. Alors qu’elle observe la rue elle le voit arriver au volant de sa Kia. Kim écrase  instantanément son mégot dans le cendrier, attrape son sac à la volée, claque la porte et dévale les deux étages. Déjà elle entend le coup de klaxon de Kylian, impatient.

-Dépêche toi ! Tu faisais quoi ?

-Okay, okay, ça va !

Kylian démarre en trombe, Kim a le cœur serré jusqu’à ce qu’enfin il la regarde.

-Tu es jolie ce soir. Son ton s’est radouci.

-Merci, souffle-t-elle.

-Je te kidnappe pour boire un verre dans un endroit sympa ma belle.

Quelques kilomètres et minutes plus tard, les amoureux sont attablés devant un kir royal au kiwi. Le bar est bondé, lounge, empli de musique, de sourires et de visages connus. Kim se détend autant que Kylian se renferme sur lui-même. La jeune femme en prend tout à coup conscience. Son cerveau se met en veille, s’agite, évalue, analyse. Elle réalise avoir discuté avec des amis rencontrés sur place. Avoir ri. Juste ri. Échangé des paroles et des regards aussi. De simples regards. Celui de son compagnon est devenu noir, sa mâchoire  crispée, les jointures de ses doigts blanches. Les amateurs de karaoké continuent de distiller des fausses notes mais Kim ne les entend plus. Son estomac se noue, ses paupières deviennent piquantes, son sourire est tombé aux commissures de ses lèvres.

Puis un ras le bol. Un flash, un déclic, du courage, un réflexe de survie. Conscience ou inconscience. Kim se lève, marche mécaniquement vers la sortie et hèle un taxi. Pas de métro ce soir. Besoin d’être seule. Vite. Chez elle.

Elle s’effondre sur le canapé. Soulagée mais angoissée. Fière mais honteuse. Souriante et en larmes qu’elle essuie à l’aide d’un kleenex. Mais elle l’a fait. Elle a surmonté ses craintes. Elle a anticipé le danger. Elle a repris sa liberté avant qu’elle ne soit entravée. Elle ne sera plus sous emprise. L’amour ne se crie pas, il se prouve. Elle résistera. Un peu plus tard, la sonnerie de son téléphone portable retentit. Son cœur bondit, sa main tremble mais sa décision est irréversible. Elle décroche.

-Allo ? Kim ? Qu’est-ce que tu fous ? Rugit Kylian.

L’esprit de la jeune femme s’embrouille. Elle s’entend répondre, perdant de sa superbe :

-Kylian, tout va bien, c’est juste un quiproquo.

A l’autre bout du téléphone le jeune homme a un sourire démoniaque.

Il l’avait mise K.O.

 

2 commentaires sur “K comme l’histoire de Kim…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s