Etat d’ivresse : un thriller domestique

etat d'ivresse

Bonjour les Amis,

J’ai adoré lire État d’ivresse, le dernier livre de Denis Michelis paru en janvier aux éditions Noir sur Blanc, collection Notabilia. Ce livre m’a embarquée dans la tête de l’héroïne de la première à la dernière page. Je l’ai dévoré en quelques heures. Il s’agit d’un huis clos sur une semaine. L’auteur a pris d’une part le parti de ne pas nommer l’héroïne, une femme alcoolique, et d’autre part d’installer le lecteur dans la tête de cette femme. J’y suis rentrée immédiatement. Autant dire que ses pensées sont confuses, brouillonnes et brouillées par la quantité d’alcool qu’elle inflige à son corps qui résiste difficilement. La narration passe de la première personne à la seconde du singulier avec beaucoup de fluidité. Elle instaure un dialogue, (ou devrais-je dire monologue) entre cette femme et elle-même sous la forme d’une petite voix . Ce qui entraîne parfois des situations cocasses quand la femme se met à parler à voix haute sans en avoir conscience. La qualité d’écriture est telle que jamais je ne me suis sentie perdue ou abandonnée sur le bas-coté par l’auteur comme cela arrive parfois.

Cette femme mariée à un homme souvent absent pour son travail, mère d’un adolescent de dix-sept ans, de fait, souvent absent aussi de la maison exerce le métier de journaliste en télétravail. La petite famille vit dans un joli pavillon de banlieue. Serait-ce la solitude qui l’amène à sombrer de la sorte ? Comme souvent chez les personnes atteintes de tels troubles, le mensonge devient alors une seconde nature. Elle passe ses journées à boire du matin au soir, elle devient paranoïaque et se sent complètement enfermée et surveillée par ses proches. Face à elle, quatre personnes, mari, fils, voisine et patron assistent impuissants à sa déchéance. Quelle tristesse !

Cet ouvrage aborde les sujets d’alcoolisme, d’enfermement, de solitude, d’abandon et surtout de déni avec profondeur mais sans noirceur. Quelques pointes d’humour viennent l’agrémenter comme le fait toujours Denis Michelis dans ses livres. Le texte est épuré, l’écriture limpide et maîtrisée et aucun mot de trop ne vient perturber la lecture. Je vous le recommande donc vivement et sans attendre. La presse en parle beaucoup et je comprends pourquoi.

Denis, je m’adresse cette fois à toi, j’ai beaucoup aimé tes précédents romans, mais ce dernier est mon préféré. A quand le prochain ?

Bonne lecture dominicale chers Amis.

https://www.culture.leclerc/pageRecherche?q=Etat%20d%27ivresse&univers=all

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782882505507/etat-d-ivresse-denis-michelis

 

 

2 commentaires sur “Etat d’ivresse : un thriller domestique

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :