Le fils : à la recherche de son géniteur

img_3957

Bonjour les Amis,

Extrait du résumé de l’éditeur L’Iconoclaste

« Le Fils est l’histoire d’un homme à la recherche de ses origines. Un récit bouleversant, au cœur des questions actuelles sur la procréation. Arthur est le premier en France à avoir retrouvé l’inconnu à qui il doit la vie. Et à briser, ainsi, la loi de l’anonymat.
Arthur Kermalvezen est né de donneur anonyme. Il se bat depuis 2006 pour la reconnaissance du droit d’accès aux origines. Charlotte Rotman est journaliste. Elle est l’autrice de plusieurs livres et documentaires dont 20 ans et au Front et Retourne à la maison ! parus aux éditions Robert Laffont. »

Arthur Kermalvezn et Charlotte Rotman se lancent dans un récit passionnant et enrichissant sur la procréation médicale assistée et ses conséquences. Sur l’importance des origines et celle de la quête identitaire. Dans le cadre de la PMA,  doit-on continuer à protéger l’anonymat des donneurs de gamètes ou répondre au besoin pressant et vital de certains enfants à la recherche de leur filiation ? Les parents doivent-ils expliquer à leurs enfants la manière dont ils ont été conçus ? Toute vérité est-elle bonne à dire ? Ce récit présente ici un point de vue précis, celui de l’enfant et l’homme qu’est devenu Arthur. Quel aurait été l’avis du donneur sur ce sujet si son fils ne l’avait pas recherché ? Quelles sont les parts de l’inné et de l’acquis ? Qu’est la réelle transmission ? J’ai apprécié que ce texte me permette de m’interroger sur ce sujet auquel je n’avais jamais réellement réfléchi. Pour autant, mon avis n’est pas tranché. Peut-être parce que je ne suis pas personnellement confrontée à cette situation ? Voilà une des raisons pour lesquelles je ne peux me permettre de juger ce qui préférable pour les uns ou les autres. Autant de questions qui ne peuvent trouver une réponse en quelques minutes alors que les tests ADN deviennent de plus en plus accessibles. C’est pourquoi certainement, la loi de la bioéthique est d’ores et déjà remise en question et fait autant débat.

L’écriture plutôt factuelle utilisée n’est en aucun cas une entrave aux émotions que j’ai pu ressentir à la lecture. Ce témoignage donnera, je l’imagine, de l’espoir à tous ceux qui sont dans le cas d’Arthur.

Une fois de plus les éditions de L’Iconoclaste, que j’affectionne particulièrement, propose un livre singulier qui ne laisse pas indifférent.

https://www.culture.leclerc/pageRecherche?q=Le+fils+de+arthur+kermalvezen&univers=all

En ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782378800895/le-fils-arthur-kermalvezen

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :