Vivre ensemble : pas si facile !

img_1515Bonsoir les Amis,

Je lis Emilie Frèche pour la première fois et certainement pas pour la dernière. L’occasion d’une prochaine rencontre avec elle m’a incitée à porter mon choix de lecture sur son dernier ouvrage paru en 2018 chez Stock. Vivre ensemble. Pour commencer j’aime beaucoup la luminosité apportée à la photo de couverture que je trouve très belle. Naturelle et sincère comme le récit.

Résumé de l’éditeur :

« La première fois qu’ils se sont vus tous les quatre, le fils de Pierre n’a pas supporté un mot du fils de Déborah, ou peut- être était-ce juste un rire, et, pris d’une rage folle, il s’est mis à hurler qu’il les détestait, que de toute façon elle ne serait jamais à son goût et Léo jamais son frère, puis il a attrapé un couteau de boucher aimanté à la crédence derrière lui et, le brandissant à leur visage, il a menacé de les tuer – cela faisait une heure à peine qu’il les connaissait. »
Tout le monde ne parle que du vivre-ensemble mais, au fond, qui sait vraiment de quoi il retourne, sinon les familles recomposées ? Vivre ensemble, c’est se disputer un territoire.

Ce roman est l’histoire d’une famille recomposée qui apprend à vivre ensemble. A partager un espace vital. Celui de Déborah, Pierre et leurs fils respectifs Léo et Salomon. Avec en toile de fond, un Paris meurtri après les attentats du Bataclan. De facto, les traumatismes qui ont suivi tout comme la prise de conscience de l’urgence de vivre vite, de profiter de l’instant présent, de s’aimer à tout prix. Tous ces éléments qui ont modifié le cours des vies de nombreuses personnes.

Salomon, le fils de Pierre est un enfant étrange, violent, coléreux. Effrayant. Il faut attendre quelques chapitres avant de comprendre qu’elle est la raison de ses comportements si vifs et emportés. Chacun des protagonistes a une personnalité complexe et haute en couleurs qui n’est dévoilée qu’au fil de la lecture. Emilie Frèche  distille les éléments de narration avec une fine parcimonie. Il règne dans ce livre une atmosphère de tension psychologique qui monte délicatement, avec des colères contenues pour certains et explosives pour d’autres, des non-dits, une impression de folie. Comme si le couteau cité dès les premières pages était égrené tout au long du texte. L’intrigue est maîtrisée jusqu’au bout et il faut attendre les toutes dernières pages pour connaître l’issue de cette situation ô combien noueuse et compliquée.

J’ai beaucoup aimé le parallèle réalisé entre la vie des personnages et leur environnement social. Le micro versus macro. De nombreux thèmes de société sont abordés dans ce livre. Celui des migrants avec la jungle de Calais, la politique et ses limites, l’acceptation de l’altérité ; et la judéité, thème cher à l’auteure. Le tout avec une jolie plume réaliste non dénuée d’humour.

L’idée d’écrire sur le « vivre-ensemble » est née suite aux attentats de 2015. Cette expression devenue toute faite, reprise maintes fois par les politiques et relayée dans les médias lui paraissait négative, à la définition pauvre et fragile. « Nous vivons déjà ensemble, la question est plutôt de savoir comment ». En écrivant ce livre elle a souhaité d’apporter une autre couleur à cette expression si galvaudée. Et elle a réussi !

Bonne lecture chers Amis.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-u/litterature-francaise-u/vivre-ensemble-9782234081734-pr

Ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782234082038/vivre-ensemble-emilie-freche

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :