Funambule majuscule : sur le fil de l’écriture

Bonjour les Amis,

Voici aujourd’hui un très court texte intimiste sur une rencontre. Celle entre deux hommes qui deviennent amis. Entre Guy Boley et Pierre Michon – écrivain de renom multi primé -. Il est des rencontres rares dans la vie qui bouleversent l’être que nous sommes. Celui qui sommeille tout au fond et ne demande qu’à s’éveiller. Ici l’histoire d’une amitié forte et empreinte d’admiration entre les deux écrivains. Guy Boley narre ici sous forme de correspondance, son passé de funambule, métier qu’il a exercé avec passion pendant plusieurs années. Il compare cet art à celui de l’écriture. Le vide vertigineux qui attire et étreint à la fois. Celui vers lequel on tend en écrivant mais dans lequel on hésite souvent à plonger tout en rêvant d’abandon malgré tout. Un fil sur lequel l’équilibre est fragile, presque friable. Invisible souvent.

Une très jolie comparaison, émouvante au cœur des mots.

Je vous souhaite une belle lecture chers Amis.

ebook

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :