La mère et l’enfant vont bien : un roman osé sur la fragilité d’une naissance

Bonjour les Amis,

Coup de cœur pour ce premier roman qui avant même d’arriver sur les tables en librairie, a déjà vécu un sacré périple. Son autrice, Marion Deshayes, s’est vue refuser son manuscrit par quelques éditeurs croulant sous les propositions, jusqu’au jour où elle a participé au concours d’écriture du Prix du roman non publié en 2020, initié par la maison d’édition Novice en partenariat avec les Espaces Culturels E.Leclerc de Normandie et présidé par l’écrivaine Emilie Frèche.

Marion Deshayes est désormais lauréate de la première édition avec un livre puissant et sensible à la fois :

La mère et l’enfant vont bien.

Une écriture fine et sincère pour toucher le lecteur au cœur. L’autrice manie la description des minuscules avec dextérité. D’un récit intime sur la maternité, elle apporte une dimension universelle. Si toutes les femmes ne traversent pas précisément les mêmes difficultés liées à la naissance prématurée d’un enfant, toutes se cognent plus ou moins violemment, plus ou moins longtemps à une réalité qui ne ressemble guère à l’événement uniquement empreint de joie revendiqué par des générations de femmes.

Marion ouvre une petite lucarne qu’il est de coutume de maintenir fermée. Celle derrière laquelle il est question de doutes, de craintes, de douleurs, d’incompréhension. De fragilité et bouleversement.

Elle ose dire que la naissance ne se colore pas uniquement de rose ou de bleu pâle. Elle peut être grise – couleur souvent citée dans le texte – voire plus sombre encore. 

Simultanément, la rencontre entre la mère et son bébé se confronte à l’acceptation de la rupture utérine et ombilicale. La confusion ne peut que s’installer, durablement ou pas. La déception de constater un corps encore flasque, la patience nécessaire pour redevenir Femme, la place du père dans ce nouveau trio ; tout est évoqué. 

Avec pudeur mais sans tabous, elle parvient à révéler ce que trop souvent on cache aux futures mamans. Il n’en reste pas moins que la maternité est une expérience unique, d’une magie exceptionnelle dès lors que la fusion avec l’enfant est établie.

Voici donc un roman pur et sensoriel à découvrir sans plus attendre.

En librairie dès le 12 avril.

Belle découverte chers Amis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :