On était des loups : brillantissime

Bonsoir les Amis, 

On était des loups.

Aussi bestial qu’humain 

Aussi rude que doux

Aussi haineux que tendre

Aussi détestable qu’adorable

Aussi laid que beau

Aussi Homme que soit le héros de cette histoire, il m’a attrapé la main et ne l’a plus lâchée jusqu’au bout de ma saisissante lecture. Ma petite main dans la sienne, j’étais à la fois, moi lectrice, son petit garçon Aru âgé de cinq ans ; ou bien lui-même : Liam, cette force de la nature qui vit dans la montagne au cœur des forêts. En retrait du monde et de ses villes. 

Comme lui j’ai vibré, oscillé, vrillé, basculé.  Comme lui j’ai aimé, pleuré, haï et me suis relevée.

Un roman d’une puissance inouïe pour décrire un pan de vie d’un homme solitaire, écorché, blessé, qui ne sait être père car il n’a jamais pu être fils. Endosser ce véritable rôle ne lui a jamais été accordé. Comment donner ce qu’on n’a pas reçu ? Comment diffuser amour et douceur lorsque seule la colère nous habite ? Parfois un revirement est possible. Le miracle n’a rien à voir avec ça, seules les expériences – surtout douloureuses – créent une brèche dans laquelle l’espoir d’une rédemption peut se glisser et naître.

Sandrine Collette commet là un ouvrage sublime sur la paternité avec une écriture brutale et juste. D’une précision rare.  J’ai beaucoup aimé être bousculée, balancée entre un point de vue et son contraire d’un paragraphe à l’autre.

Un livre grandiose qui remue qui chamboule. De ceux qu’on n’oublie pas. 

Actuellement en lice pour les prix Renaudot, Giono, Renaudot & Femina des lycéens. Et la dernière bonne nouvelle, une adaptation cinématographique est envisagée par High Sea Production. Je n’ai donc pas fini de vous parler de ce superbe livre !

Je vous souhaite chers Amis, une poignante découverte.

A certains égards, On était des loups a évoqué en moi les réminiscences de ma lecture de Continuer de Laurent Mauvigner. Une relation parent-enfant. Mère et fils sont partis eux aussi à dos de cheval à travers une nature quelquefois malmenée, quelquefois émouvante de beauté. Un livre sur l’apprentissage douloureux parfois du rôle de parent.

Grand format

Ebook 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :