La panthère des neiges : ce roman est un souffle

img_1288

Bonsoir les Amis,

Encore un prix littéraire ! penserez-vous. Je vous l’accorde. Or si je souhaite le partager avec c’est qu’il en vaut la peine pour qui aime la beauté d’un texte, sa poésie, sa richesse, ses pensées philosophiques et spirituelles. Des réflexions pertinentes sur notre monde qui bousculent l’ordre établi, une analyse fine de nos comportements néfastes sur le règne animal et avec un regard acéré sur la politique chinoise vis à vis du Tibet. Tous ces ingrédients sont réunis dans le prix Renaudot remporté par Sylvain Tesson et La panthère des neiges.

Résumé :

«– Tesson ! Je poursuis une bête depuis six ans, dit Munier. Elle se cache sur les plateaux du Tibet. J’y retourne cet hiver, je t’emmène.
– Qui est-ce ?
– La panthère des neiges. Une ombre magique!
– Je pensais qu’elle avait disparu, dis-je.
– C’est ce qu’elle fait croire.»

Vincent Munier, grand photographe animalier a invité Sylvain Tesson à le suivre à la rencontre de la panthère des neiges. Ou plutôt essayer d’assister à son apparition. C’est ainsi que le géographe et écrivain est parti non pas traquer l’animal, mais l’attendre. Attendre qu’il vienne aux hommes et non l’inverse.

« Créer l’imprévu est aussi intense que d’aller le chercher frénétiquement en dévorant des kilomètres. » 

Un ouvrage entier sur l’attente. C’était osé, il l’a fait, il a réussi ! J’ai beaucoup aimé. J’ai voyagé sur le « toit du monde », dans les steppes des contreforts orientaux du Chang Tang, gravi des montagnes par -30 degrés, traversé le massif du Kunlun en passant par la Chine.  Sylvain Tesson qui avait déjà beaucoup voyagé à travers le monde n’avait jamais pris conscience d’une telle présence animale dans ces lieux reculés. Il a vu de nombreuses espèces et nous fait partagé cette délicieuse expérience : des yacks, chats de Pallas, chèvres bleues, vautours, gazelles, antilopes, loups…

De mon côté, je me suis évadée du quotidien qui se situe -pour moi comme pour beaucoup d’entre nous- à l’extrême opposé de ce silence enivrant, de cette nature flamboyante de rudesse, de cette sérénité palpable et enveloppante. De la paix intérieure ressentie. Ce livre est une méditation. Une ode à la nature sauvage. Un souffle.

Belle évasion chers Amis.

https://www.culture.leclerc/livre-u/litterature-u/romans-historiques-terroir-recits-de-voyage-u/recits-de-voyage-u/la-panthere-des-neiges-9782072822322-pr

Ebook :

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782072822353/la-panthere-des-neiges-sylvain-tesson

Les photographies prises par Vincent Minier lors de ses nombreux séjours sur le haut plateau sont publiées dans l’album Tibet minéral animal, aux éditions Kobalann (avec des poèmes de Sylvain Tesson)

https://www.culture.leclerc/livre-u/arts-culture–societe-u/photographie-u/autres–photographie-u/tibet-mineral-animal–sur-les-traces-de-la-panthere-des-neiges-9782953738988-pr

 

2 commentaires sur “La panthère des neiges : ce roman est un souffle

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :