Les premiers romans : sensation envoûtante de la découverte

Bonsoir les Amis,

Parce qu’un premier roman a une saveur particulière, celle de la surprise, le parfum de la première fois, le bruit de l’inconnu, la vision d’un nouvel angle, le toucher délicat de la découverte. S’adapter à une nouvelle plume, apprécier un nouveau style et embarquer dans une aventure inédite, voilà à quoi s’attendre en ouvrant les pages du premier roman d’un auteur inconnu, sorti de nulle part.

J’ai envie de me souvenir avec vous ce soir, des premiers romans dénichés et parus ce premier semestre 2021. Des livres que j’ai beaucoup appréciés, et qui – pour certains d’entre eux – me rendent impatiente et curieuse de lire à nouveau leurs auteurs. 

Alors si ce n’est déjà fait, je vous laisse partir à la rencontre de ces huit textes, tous aussi envoûtants les uns que les autres.

La mère et l’enfant vont bien : un roman osé sur la fragilité d’une naissance 

Les grandes occasions : le délitement silencieux d’une famille 

Supernova : un roman sensoriel sur deux mondes opposés 

La fille que ma mère imaginait : jubilatoire et grinçant 

Le premier homme du monde : tendre et déconcertant 

Le Mal-épris : un roman édifiant – La parenthèse de Céline

Les évanescents : un roman lucide et intelligent – La parenthèse de Céline 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :